metrodemontreal.com Index du Forum metrodemontreal.com
Un lieu de discussion du transport en commun de Montréal et d'ailleurs
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Projet d'un nouveau tramway à Montréal ?
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> Un désir nommé tramway
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
phonono



Inscrit le: 19 Mar 2006
Messages: 15
Localisation: Montr?al

MessagePosté le: Mar Sep 05, 2006 8:00 am    Sujet du message: Répondre en citant

"Si l'autobus aurait un site propre (lire l'estacade du pont champlain) on se retrouve a contourne le probleme. [...] Mais le vrai gain resteras toujours le site propre."

On n'a aucun gain si, en développant le système de TEC on ne décourage pas l'utilisation de la voiture privée. En économie [et en écologie], un principe simple régit le développement et on dirait que la plupart des gens bien pensants l'oublie : pas de développement sans co-développement. Autrement dit il faut réduire la possibilité automobile tout en améliorant la possibilité TEC. Sinon on rame dans le sens contraire du courant. Quand les grands conglomérats pétroliers et les constructeurs de voitures se sont mis ensemble pour faire en sorte que la voiture privée devienne LA reine des transports, ils se sont arrangés pour qu'il y ait incitatifs ET désincitatifs.

Ce n'est pas suffisant d'améliorer le service de TEC, il faut aussi décourager l'utilisation du véhicule privé (sauf la bicyclette) sur route et hors route. Rétrécir les rues, éliminer les stationnements dans le centre-ville et remplacer les stationnements latéraux par des voies assignées (SLR, trolley, tram ou pistes cyclables) doivent accompagner une augmentation de l'achalandage TEC sur une voie qui est normalement à la merci des totomobilistes. Si on leur concède un iota, ils exigeront l'équation au complet.

On a abandonné le trolley parce qu'on imagine qu'on remplace une technologie par une autre (métro remplace trolley/tram) alors qu'en réalité, dans la vraie vie, en économie ou en écologie, ça ne fonctionne pas comme ça : on ajoute toujours un système déjà existant à un autre.
_________________
"Plus on est de fous, moins il y a de riz."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Nuitari



Inscrit le: 19 Mai 2002
Messages: 1015

MessagePosté le: Mar Sep 05, 2006 8:38 am    Sujet du message: Répondre en citant

phonono a écrit:

Ce n'est pas suffisant d'améliorer le service de TEC, il faut aussi décourager l'utilisation du véhicule privé (sauf la bicyclette) sur route et hors route. Rétrécir les rues, éliminer les stationnements dans le centre-ville et remplacer les stationnements latéraux par des voies assignées (SLR, trolley, tram ou pistes cyclables) doivent accompagner une augmentation de l'achalandage TEC sur une voie qui est normalement à la merci des totomobilistes. Si on leur concède un iota, ils exigeront l'équation au complet.


Il faut ameliorer les TEC au point de le rendre plus avantageux que l'automobile, non seulement sur une question de cout, mais sur une question de temps.

Je t'invite a lire ce thread et l'article au debut pour avoir une idee du calcul a utilise:
http://www.metrodemontreal.com/forum/viewtopic.php?t=5478

D'ailleurs je t'invite aussi a regarder la situation a Liege (Belgique) ou le gouvernement a tres fortement decourage l'automobile au profit du TEC. Plusieurs sections du centre-ville sont maintenant depourvue de commerces car ils ont ferme du au manque de clientele, qui etait bien presente avant les changements.

Les trains de banlieu sont un bon example de ce qu'il faut faire. Ils sont relativement rapide, confortable et a un prix abordable. Ils arrivent proche de la destination de beaucoup de gens. Presentement la seule raison que l'achalandage stagne est le manque de capacite sur les lignes de trains.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Frank-Talon



Inscrit le: 16 Nov 2002
Messages: 1620
Localisation: Le Village de Montr?al

MessagePosté le: Mar Sep 05, 2006 1:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

phonono a écrit:
On n'a aucun gain si, en développant le système de TEC on ne décourage pas l'utilisation de la voiture privée. En économie [et en écologie], un principe simple régit le développement et on dirait que la plupart des gens bien pensants l'oublie : pas de développement sans co-développement. Autrement dit il faut réduire la possibilité automobile tout en améliorant la possibilité TEC. Sinon on rame dans le sens contraire du courant.

Ce n'est pas suffisant d'améliorer le service de TEC, il faut aussi décourager l'utilisation du véhicule privé...


Tout à fait d'accord.
Mais ça on peut déjà le faire sans ajouter une nouvelle technologie.
1. Éventuellement mettre beaucoup plus de service. Rien de décourage plus qu'un métro perpétuellement surbondé. Ça doit attendre les nouvelles rames.

2. Mais dès maintenant mettre ne place un réseau de bus prioritaires de type métrobus comme à Québec (que j'ai appelé les lignes rouges dans un autre sujet, disparu je crois...), qui offrirait un service comme le métro, et dédier des voies réservées permanentes. Ce qui ne coûterait, au début, que le prix de nouveaux panneaux, de peinture sur la chaussée, et d'une bonne campagne de pub!!!

Le réseau est facile à constituer. Prendre les 20 axes les plus achalandés. Avec service local, limité et express.
_________________
? We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars. ? (Oscar Wilde)

Frank-Talon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
phonono



Inscrit le: 19 Mar 2006
Messages: 15
Localisation: Montr?al

MessagePosté le: Mar Sep 05, 2006 11:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Où commencer?
D'abord, la situation à Liège, sans vouloir nier ce qui s'est produit, ne saurait s'appliquer à Montréal, puisque Liège et la métropole québécoise sont deux zones urbaines complètement différentes. Liège est beaucoup moins peuplée que Montréal et draine un bien plus grand bassin de population.

D'autre part, lorsque j'évoque l'idée de "désincitatifs", il s'agit de désincitatifs disposés et implémentés progressivement, de la même manière que les conglomérats pétroliers et automobiles ont implémenté les leurs. Ainsi, la fermeture de stationnements au centre-ville et l'élimination des parkings latéraux se ferait de manière progressive, parallèlement à l'amélioration du TEC. Je ne vois pas de chambardement possible, plutôt un lent désassemblage des infrastructures automobile-centriques.

"e t'invite a lire ce thread et l'article au debut pour avoir une idee du calcul a utilise:
http://www.metrodemontreal.com/forum/viewtopic.php?t=5478 "

J'ai déjà lu l'article que je trouve intéressant en ce sens qu'il touche des cordes sensibles, surtout du point de vue culturel; son grand mérite c'est de nous montrer à quel point les campagnards sont ceux qui nous tirent le plus vers l'arrière et qui nous empêchent d'avoir des solutions plus économiques et moins polluantes, mais surtout que les États-Uniens des périphéries sont aussi colonisés mentalement que les Québécois...

"Les trains de banlieu sont un bon example de ce qu'il faut faire. Ils sont relativement rapide, confortable et a un prix abordable. Ils arrivent proche de la destination de beaucoup de gens. Presentement la seule raison que l'achalandage stagne est le manque de capacite sur les lignes de trains."
Les trains de banlieue, c'est UNE solution, pour les banlieues. Moi je parle de développement urbain, pas suburbain. Les banlieues, ce n'est pas LE développement, c'est le RÉSULTAT du développement. Il faut reprioriser le centre en augmentant la gamme de services de transport. Comme ce thread parle du tram, je me concentre sur ce moyen, qui mériterait d'être réinstitué à Montréal, puisque nous nous tournons vers l'électricité produite de manière hydraulique et éolien. Les trains de banlieue devraient être aussi électrifiés à court et moyen terme pour permettre une plus grande flexibilité dans la gamme des services (ex. Unimog électrique/diésel qui remorque des trams sur caténaire vers Boucherville) mais en bout de ligne, si on ne désincite pas les automobilistes, l'impact ne sera pas assez important et tout systeme de TEC instauré sera difficilement rentable. Réinstaurons les postes de péage sur tous les ponts, ce sera déjà un bon désincitatif.
_________________
"Plus on est de fous, moins il y a de riz."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Duracell



Inscrit le: 14 Sep 2002
Messages: 1285
Localisation: Petite Patrie

MessagePosté le: Mer Sep 06, 2006 3:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sans train de banlieue, ou autre système de transport efficace reliant la banlieue au coeur de l'agglomération, on ne peut pas penser réduire significativement la présence automobile en ce coeur. Car si le seul moyen pour un banlieusard de pénétrer au centre-ville est sa voiture et qu'on lui retire ce droit sans implanter de solution de rechange, l'acessibilité du centre-ville et la mobilité urbaine va péricliter, et les commerces, services et emplois vont migrer en banlieue dans les parcs industriels et les pôles commerciaux le long des autoroutes suburbaines. Ce n'est pas une campagne de peur ou une question de Liège vs Montréal, c'est l'évidence même.

Sans le rudimentaire réseau de train actuellement implanté à Montréal, le centre-ville serait en train de mourir à petit feu, et c'est encore une éventualité possible si on ne développe pas davantage le réseau suburbain en parallèle au réseau urbain. Trains de banlieue ou pas, la banlieue tend à s'étaler, encore et encore, et c'est précisément là où le train de banlieue ne rend pas que le rythme d'étalement semble le plus rapide (soit la région de Mascouche et Terrebonne). C'est également lorsque l'on a abandonné les tramways et l'ancienne génération de trains de banlieue (St-Lin, Ste-Thérèse, Farnham, St-Hilaire Est, Vaudreuil) que l'étalement urbain a explosé, alors qu'auparavant il était pratiquement contenu.

De plus, puisque la population et la vitalité économique de la banlieue surpasse dorénavant celle du coeur, il faudra à tout prix trouver un moyen de densifier la banlieue si on désire y implanter un système de transport en commun adéquat. Cibler la ville et uniquement la ville serait une grave erreur: les plus grandes opportunités de croissance du TEC sont situées en banlieue. Le train de banlieue est un moyen de densifier les abords des stations et de concentrer l'étalement urbain. Des SLR ou des bus express avec stations et voies réservées seraient également un moyen.

Finalement, l'autre problème est de nature politique. Leadership ou pas, la ville de Montréal a un poids politique relatif déclinant face à sa banlieue, et tout plan ne prévoyant aucune mesure pour améliorer la mobilité régionale se buttera à un mur.

Alors l'éternel débat banlieue vs ville, et développement urbain vs suburbain, je pense qu'il est un débat futile, absurde et même contreproductif. Le passé, c'est le passé. Si la situation actuelle est conséquence de choix passés douteux, il faut être conscient que l'on ne peut pas retourner en arrière et qu'il faut vivre avec, et donc accepter cette réalité qu'est la banlieue montréalaise, sans nier ses droits, ses besoins et son rôle dans l'agglomération.

J'aimerais bien qu'on parle de développement à l'échelle régionale, comprenant une vision d'ensemble et porteuse d'avenir, de prospérité, de respect de l'environnement dans son ensemble. Car à quoi bon prioriser le centre-ville et en chasser 10000 voitures si c'est pour en ajouter autant en banlieue? À quoi bon améliorer le TEC au centre si le rythme d'étalement se poursuit en périphérie?

JF

P.S. phonono, petite suggestion: utilise les tags de phpbb
Citation:
Comme ça
, ça rend les messages plus lisible je trouve.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Envelobus



Inscrit le: 20 Oct 2002
Messages: 3737

MessagePosté le: Mer Sep 06, 2006 6:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

À partir du moment où on comprend pourquoi la banlieue s'est si rapidement développée, on ne voit plus les choses de la même façon.

La banlieue n'est pas née uniquement de l'automobile, comme on le croit, mais par l'abandon des quartiers centraux au profit des quartiers périphériques. L'automobile n'a fait que favoriser l'étalement de la périphérie.

La renaissance des quartiers centraux est très récente. Il y a seulement trente ans, le Plateau ne représentait pas ce qu'il représente aujourd'hui. Et il n'y a pas que le Plateau, il y en a d'autres quartiers qui renaissent et qui cessent de n'être que des lieux délaissés, abandonnés à la misère.

Or, cette renaissance des quartiers centraux restera toujours fragile si une offre de transport urbain améliorée ne suit pas. Il y a nombre de gens qui ont accepté le fait que vivre dans une certaine aisance ne signifie pas nécessairement vivre dans un domaine d'un kilomètre carré dans un château de contreplaqué.

Au cours des dernières années, l'allocation des maigres ressources en TEC a toujours été dirigée vers la banlieue, c'est un fait. La population des quartiers centraux paie de plus en plus cher pour ses TEC parce que ces TEC s'étendent en périphérie.

Autrement dit, je paie ma part de gâteau et je veux ma part de gâteau. Qu'a-t-on fait pour améliorer les TEC dans les quartiers centraux au cours des dernières années ? Rien ! Le métro tombait en ruine : on ne le restaure pas vraiment, on le rafistole au plus urgent. De nouvelles voies propres pour les bus ? Non, rien de tout ça. L'amélioration du réseau cyclable se fait à l'échelle millimétrique plutôt que kilométrique.

Je ne crois pas que les centre-urbains veuillent priver les banlieusards de leurs trains. Ils veulent simplement qu'on pense aussi à eux.

Enfin, le plus grand obstacle à une vision régionale vient non pas de l'opposition ville centre - banlieue, mais de la banlieue elle-même. La banlieue, ce sont des dizaines de villes dont l'unique vision est particulièrement égocentrique. On l'a même très bien vu dans le dossier des trains de banlieue, où chaque petite ville veut attirer le train dans sa cour, mais en refiler la facture à la ville voisine, surtout si elle est plus grosse.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
phonono



Inscrit le: 19 Mar 2006
Messages: 15
Localisation: Montr?al

MessagePosté le: Sam Sep 09, 2006 10:23 am    Sujet du message: Subventionner encore plus la banlieue? Non merci! Répondre en citant

Citation:

Sans train de banlieue, ou autre système de transport efficace reliant la banlieue au coeur de l'agglomération, on ne peut pas penser réduire significativement la présence automobile en ce coeur. Car si le seul moyen pour un banlieusard de pénétrer au centre-ville est sa voiture et qu'on lui retire ce droit sans implanter de solution de rechange, l'acessibilité du centre-ville et la mobilité urbaine va péricliter, et les commerces, services et emplois vont migrer en banlieue dans les parcs industriels et les pôles commerciaux le long des autoroutes suburbaines. Ce n'est pas une campagne de peur ou une question de Liège vs Montréal, c'est l'évidence même.


By saying it's evident, you're begging the question.
La mobilité urbaine a déjà décliné en raison de la diminution de l'offre de transport en commun. Et là, je ne parle pas de solution unique car je ne suis pas fan d'une solution en particulier. Il faut un "fall-back" pour toute possibilité : covoiturage, taxi, jitney, "dollar-van", pousse-pousse, calèche, vélotaxi, autobus, trolley, tram, tram-train, métropolitain, etc.

Lorsqu'on refuse de régler les problèmes de la ville, les emplois ne "migrent" pas en banlieue, car en banlieue -- et c'est ce que la plupart des meneuses de claques des projets comme le prolongement de la 25 oublient -- le développement économique est ontologiquement stérile. Essayez de partir une usine de colle à Bois-des-Filions, un salon de coiffure dans votre sous-sol à Saint-Jean-Sur-Richelieu ou une shop de réparation de vélo à Laval-Est et vous allez comprendre de quoi je parle.

Les industries et les commerces ne déménagent pas "automatiquement" le long des autoroutes suburbaines lorsque le centre-ville péréclite. Ce raisonnement qui s'appuie sur du vent est dans le même ordre d'idées que celui des ingénieurs qui croyaient et croient encore que la circulation automobile se comporte comme de l'eau, ce qui ne pourrait pas être plus loin de la réalité... mais comme les ingénieurs sont plus intéressés par les calculs mathématiques que par la réalité...

Citation:
Sans le rudimentaire réseau de train actuellement implanté à Montréal, le centre-ville serait en train de mourir à petit feu, et c'est encore une éventualité possible si on ne développe pas davantage le réseau suburbain en parallèle au réseau urbain. Trains de banlieue ou pas, la banlieue tend à s'étaler, encore et encore, et c'est précisément là où le train de banlieue ne rend pas que le rythme d'étalement semble le plus rapide (soit la région de Mascouche et Terrebonne). C'est également lorsque l'on a abandonné les tramways et l'ancienne génération de trains de banlieue (St-Lin, Ste-Thérèse, Farnham, St-Hilaire Est, Vaudreuil) que l'étalement urbain a explosé, alors qu'auparavant il était pratiquement contenu.

Encore là, il s'agit d'une analyse faussée causée par un manque de perspective historique. La banlieue s'étale pour plusieurs raisons
1) parce qu'elle est lourdement subventionnée par tous les paliers de gouvernements
2) le dézonage agricole favorise l'installation sur des terrains éloignés de la ville
3) la possibilité d'acheter des voitures à crédit (crédit 2e chance même) laisse la chance aux moins fortunés d'acheter des maisons et d'avoir un moyen de déplacement pour travailler peu importe où
4) la majorité des impôts (particuliers ou corporatifs) payés au gouvernement sont redirigés hors de la zone où on en paie le plus pour la donner à ceux qui en paient le moins
5) le zonage urbain spécialisé détruit le tissu urbain et favorise le déplacement des habitations dans des zones concentrées en périphérie
6) l'attachement fétichiste à l'automobile privée contribue au taux de chômage et à la fuite des capitaux. Donc la banlieue contribue à la fuite des capitaux et au taux de chômage.

Quelqu'un sur ce forum m'avait dit, avant le grand dérangement de cette année, que l'île de Montréal était arrivée à maturité dans son développement. Rien n'est plus faux. il y a des centaines d'hectares de terrain qui ont été laissés à l'abandon et que personne ne veut développer. Les propriétaires, les promoteurs, parfois avec la complicité de la ville ou des gouvernements, ne souhaitent pas laisser ces terrains aux petits développeurs ou au microdéveloppement, les vrais moteurs de l'économie, parce qu'ils encouragent la mixité et la densité urbaine.

Densifier la banlieue est un pas dans la bonne direction, mais je crois que ni les banlieusards ni les autorités autocratiques (Vaillancourt le dictateur est un exemple stéréotypé) au-dessus d'eux ne laisseront ce phénomène se produire. Ils vont plutôt tenter d'acheter des solutions clé en mains comme le maire de Boisbriand (village artificiel et power center) ou le maire de Lévis (port méthanier et mégafoire agricole) font actuellement. Ces solutions achètent des sursis, pas la prospérité. La prospérité ne s'achète pas. Elle s'entretient.

Pour revenir au thread, encourager le transport en commun au centre-ville et sur l'île de Montréal devrait être la priorité de la STM. On laissera à l'ATM et les banlieues de la couronne le soin de financer le train de banlieue, quitte à imposer une taxe sur l'automobile s'il le faut. Moi je paye déjà 2 % de mon salaire pour qu'on entretienne le système autoroutier déficitaire (qui l'a toujours été et le sera toujours) québécois, alors, que les banlieusards fassent la même chose pour entretenir le train de banlieue. Le tram ou le trolleybus est un système à ajouter au système actuel, pour donner un fall-back au citoyens, une alternative moins polluante, un moyen de dédier des voies au TEC, et par le fait même entraîner une diminution de l'automobile au centre-ville.

Le temps est venu de prendre des mesures musclées. Ceux qui ne sont pas content déménageront à Détroit, Calgary ou L.A. et continueront de polluer o gué o gué....
_________________
"Plus on est de fous, moins il y a de riz."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
subnick



Inscrit le: 23 Juin 2006
Messages: 278

MessagePosté le: Sam Sep 09, 2006 5:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Exactement ce que je pensais,mais mieux dit^^
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nuitari



Inscrit le: 19 Mai 2002
Messages: 1015

MessagePosté le: Dim Sep 10, 2006 12:01 am    Sujet du message: Re: Subventionner encore plus la banlieue? Non merci! Répondre en citant

phonono a écrit:

3) la possibilité d'acheter des voitures à crédit (crédit 2e chance même) laisse la chance aux moins fortunés d'acheter des maisons et d'avoir un moyen de déplacement pour travailler peu importe où
6) l'attachement fétichiste à l'automobile privée contribue au taux de chômage et à la fuite des capitaux. Donc la banlieue contribue à la fuite des capitaux et au taux de chômage.


Donc d'un coter une personne va travailler en utilisant sont automobile, mais d'une autre cotee il y a une fuite de capitaux ?

Ton argument pour le point 6 est extremement implausible. Il faut pas mal d'argent pour avoir une voiture et la faire roulee.

Le vrai probleme est que les compagnies de petroles ne font que deposer leur argent au lieu de le reinvestir.

Je doute que tous les points enonces sont la cause principale de l'existence des banlieues.

phonono a écrit:

Pour revenir au thread, encourager le transport en commun au centre-ville et sur l'île de Montréal devrait être la priorité de la STM. On laissera à l'ATM et les banlieues de la couronne le soin de financer le train de banlieue, quitte à imposer une taxe sur l'automobile s'il le faut. Moi je paye déjà 2 % de mon salaire pour qu'on entretienne le système autoroutier déficitaire (qui l'a toujours été et le sera toujours) québécois, alors, que les banlieusards fassent la même chose pour entretenir le train de banlieue. Le tram ou le trolleybus est un système à ajouter au système actuel, pour donner un fall-back au citoyens, une alternative moins polluante, un moyen de dédier des voies au TEC, et par le fait même entraîner une diminution de l'automobile au centre-ville.


La raison pour laquelle j'ai decide de vivre en banlieue est que j'aime avoir la paix. J'ai vecu un an en appartement et j'ai quasiment vire fou a cause de certains locataires tres inconsiderable.

Et si quelqu'un veut avoir une maison unifamiliale, il n'y a quasiment aucun choix que d'aller en banlieue. J'ai vite recherche sur www.remax.ca entre Laval et Montreal-Centre et en dessous de 280 000$ il n'y a quasiment aucun choix a Montreal-Centre, tandis qu'a Laval a 150 000$ procure de tres tres belle maison. Dans le 130 000$ de difference je suis sur que beaucoup de nouveaux proprietaires ne voient aucune probleme a achete et a paye une auto, car l'offre de TEC est tres lente, meme compare a etre pris dans le traffic.

Pour analyser pourquoi la plupart ont tendance a prendre l'automobile, assumons un nouveau resident dans les nouveaux developpement de Ste-Dorothee, generallement entre l'autoroute 13 et le Boulevard Samson.

En auto, le matin, le trajet prends 60 minutes a cause du traffic, et ce si le traffic est tres lourd. Sinon il est d'environ 20 minutes.

Le trajet prends environ 67 minutes en autobus et en metro. Guerre mieux, et grosse perte de confort, surtout en hiver.

En autobus et train le trajet prends 16 minutes en autobus puis 40 minutes en train et 11 minutes d'attente, un total de 67 minutes, donc pas vraiment une amelioration.

Si la personne fait le trajet en auto jusqu'a la gare Ste-Dorothee, le trajet prends ~ 10 minutes. Et la personne peut decider d'arriver a une heure plus proche de celle du depart du train. Donc un total de ~55 minutes, ce qui est deja mieux de 12 minutes.

Mais le stationnement a la gare est sature.

Alors essayons la gare Bois-Franc.
Le trajet est encore de ~10 minutes (ye!). Le train prends 18 minutes. Donc 28 minutes pour le Centre-Ville.

La situation du stationnement est meilleure, mais tous les trains sauf un sont quasiment plein, et on est pris debout (au mieux), ou debout dans l'espace entre les trains (pas tres le fun, dangereux en cas d'accident).

L'offre de train sur la ligne Deux-Montagne est exactement la meme (je crois qu'il n'y a eu qu'un changement d'horraire) depuis la fin des travaux de renovations en 1995. Tandis que le nombre de residents a Ste-Dorothee n'a cesse de croitre. La demande sur la ligne de Deux-Montagne ne progresse pas beaucoup depuis 1999 d'apres la page 33:

http://www.amt.qc.ca/corpo/documents/rapannuel/rapann05.pdf

Une note importante:
Les personnes qui viennent au Centre-Ville en TEC n'auront pas d'auto au Centre-Ville.

phonono a écrit:

Ultimement, c'est une surtaxe sur le carburant, selon le type de véhicule (5 % pour les autobus à 100% pour les trimotos et les motoneiges) qu'il faut instaurer à l'échelle du pays pour financer le transport en commun. Mais il faut considérer cette taxe comme une assurance-santé pour l'avenir. Les bébés-boumeurs, une fois devenus pépé et mémé-boumeurs, que feront-ils lorsque l'essence sera à 5 $ le litre et qu'ils ne pourront plus conduire de véhicule???


Il y a deja plusieurs taxes sur l'essence pour le transport en commun, ainsi que dans les frais d'immatriculation.

D'ailleurs d'apres le rapport a la page 53, ces deux remises compte pour 42% du revenu de l'AMT.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
phonono



Inscrit le: 19 Mar 2006
Messages: 15
Localisation: Montr?al

MessagePosté le: Dim Sep 10, 2006 8:58 am    Sujet du message: Assumer son choix de vie (?) Répondre en citant

Citation:
Donc d'un coter une personne va travailler en utilisant sont automobile, mais d'une autre cotee il y a une fuite de capitaux ? Ton argument pour le point 6 est extremement implausible

Où sont situés les principaux gestionnaires des constructeurs automobiles? Pas au Québec. Donc fuite de capitaux.
Quel genre d'entreprises desservent les endroits facilement accessibles par voiture? Des entreprises comme Wal-Mart, Home Depot, McDonald's, etc. etc. dont la partie réceptrice du capital est hors Québec. Donc, en majorité, fuite de capitaux. Je n'ai rien en tant que tel contre le type de commerces et d'entreprises susmentionnées, sauf quand elles monopolisent les niches économiques et qu'elles détruisent trop d'écosystèmes.

Citation:
Il faut pas mal d'argent pour avoir une voiture et la faire roulee.
La majeure partie des gens s'endettent pour une voiture. Oui, on s'endette aussi pour des études ou une maison mais, au moins, les études et/ou une maison, ce sont des investissements à long terme avec des retours et dividendes intéressants. Pas les voitures.
Si les gens qui possèdent des voitures les considéraient comme ce qu'elles sont véritablement, des produits de luxe, ils les utiliseraient seulement au strict minimum, et tenteraient de développer leur économie locale, du même coup laissant la possibilité aux habitants des quartiers centraux de remplir les postes et les emplois occupés par les premiers.

Citation:
Le vrai probleme est que les compagnies de petroles ne font que deposer leur argent au lieu de le reinvestir.

Cet énoncé relève de la théorie de la conspiration. Les compagnies pétrolières, bien que fortement généreuses auprès de leurs cadres et dirigeants, réinvestissent massivement leur argent dans la recherche et le développement. Pour certaines, celles qui sont forcées de travailler AVEC les populations locales par ces dernières, l'investissement peut même contribuer de manière positive au développement. Ce n'est pas un "vrai" problème, ce n'est qu'une variable dans l'équation.

Citation:
Je doute que tous les points enonces sont la cause principale de l'existence des banlieues.

Vous avez tout le droit de douter et je n'ai jamais affirmé que les points énoncés étaient les principales causes. La banlieue existe seulement pour accueillir le trop-plein de la ville-centre. Dès que l'On cesse de s'occuper des problèmes de la ville-centre, par contre, la banlieue prend le dessus et la ville finit par imploser. Comme Détroit.

Citation:
La raison pour laquelle j'ai decide de vivre en banlieue est que j'aime avoir la paix. J'ai vecu un an en appartement et j'ai quasiment vire fou a cause de certains locataires tres inconsiderable.

Vous aimez plutôt qu'on vous foute la paix. Je ne comprend pas trop l'utilisation du dernier terme mais j'ai l'impression que votre problème c'est que vous avez du mal à vivre avec d'autres gens; un an seulement et vous fuyez vers la banlieue... c'est ce qu'on appelle baisser les bras un peu vite. Mais comme la majorité des Québécois sont des "chokers", je vous pardonne.

Citation:
Et si quelqu'un veut avoir une maison unifamiliale, il n'y a quasiment aucun choix que d'aller en banlieue. J'ai vite recherche sur www.remax.ca entre Laval et Montreal-Centre et en dessous de 280 000$ il n'y a quasiment aucun choix a Montreal-Centre, tandis qu'a Laval a 150 000$ procure de tres tres belle maison

D'une part, pourquoi veut-on automatiquement une maison unifamiliale? Pour quelles raisons est-ce ce choix qui prime? D'autre part, vous avez fait vos recherches sur un seul courtier immobilier, alors qu'il en existe plusieurs autres, dont certains ne nous obligent heureusement pas, comme proprio direct ou micasa, à payer les vampires inutiles que sont les agents immobiliers (payer 10 000$ juste pour faire un tour de Lexus jusqu'à une "belle maison" en plastique beige? no thank you). Enfin, le choix a été réduit à Montréal centre parce qu'on a laissé les bonzes de l'immobilier spéculer à qui mieux mieux et on a laissé le condo prendre le pas sur n'importe quelle autre construction.

Citation:
Dans le 130 000$ de difference je suis sur que beaucoup de nouveaux proprietaires ne voient aucune probleme a achete et a paye une auto, car l'offre de TEC est tres lente, meme compare a etre pris dans le traffic.

Oui je sais, il y a beaucoup de petits cerveaux qui aiment mieux engloutir 130 000$ dans un bazou qui va leur tougher 10-15 ans, les stresser à mort, faire vivre des agents d'assurance sans considération aucune pour "le commun des mortels" et les rendre prisonniers des bouchons de circu, que d'avoir quelque chose de plus modeste et charmant à Villeray ou Ahuntsic et pouvoir prendre le temps de lire ou d'écrire en TEC...

Citation:
Mais le stationnement a la gare est sature.

Dans ce cas, pourquoi est-ce que la personne "qu'on assume nouveau résident" n'organise pas une petite compagnie de covoiturage pour professionnels? Ce pourrait être du covoiturage jusqu'au stationnement? Sur une rue on peut s'organiser pour acheter une fourgonnette 6 places hybride, avec la différence de 130 000 $...

Citation:
Il y a deja plusieurs taxes sur l'essence pour le transport en commun, ainsi que dans les frais d'immatriculation.
D'ailleurs d'apres le rapport a la page 53, ces deux remises compte pour 42% du revenu de l'AMT.

Ce n'est visiblement pas suffisant, si on en croit les situations bien réelles que vous venez d'énoncer. On pourrait taxer encore l'essence pour augmenter encore plus les réinvestissements. En Finlande on paie 104 % de taxe sur les voitures neuves. Ce serait aussi un bon moyen de financer les TEC. Sans oublier le toll ring, qui fonctionne déjà très bien là où il a été implanté (les seuls qui rechignent sont les car freaks, des libertariens craquepotes, donc une infime minorité).

En définitive, vous démontrez une fois de plus les symptômes de la fuite que l'on peut voir chez beaucoup de Québécois (et de Nord-Américains). On veut la paix alors on s'éloigne du centre. Par contre, on dépend économiquement du centre et on veut avoir les mêmes amémités que le centre, sans toutefois vouloir payer le juste prix. Alors ce sont les gens du centre qui doivent payer le surplus nécessaire.

Si vous voulez que le train de banlieue dans votre secteur soit amélioré, allez faire voter une hausse de taxe municipale à votre prochain conseil d'arrondissement (ça peut être 1 000 $ par an pour chaque habitant) d'une durée fixe et/ou limitée. Si les gens n'embarquent pas qu'ils assument leur avarice. Au pire, vous déménagerez loin de ces voisins "inconsidérables"...
_________________
"Plus on est de fous, moins il y a de riz."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Ghislain Laframboise



Inscrit le: 09 Mai 2004
Messages: 4793
Localisation: Laval-Des-Rapides (1 km au sud de la station Montmorency)

MessagePosté le: Dim Sep 10, 2006 10:08 am    Sujet du message: Re: Assumer son choix de vie (?) Répondre en citant

phonono a écrit:
D'une part, pourquoi veut-on automatiquement une maison unifamiliale?


La réponse est plus haut ! car on veut pas se faire suer par des voisins un peu trop près et dérangeant.

Car les gens en on marre d'avoir des voisins qui n'ont pas d'allure.

Qui aimerais vivre à côté d'une piquerie ou d'un bordel ? ou d'un épais qui fait jouer sa grosse musique à 3h du matin.

en banlieue tu as 8 voisins en ville tu en a 26. Donc la possibilité dans un voisin indésirable est beaucoup plus élevé en ville quand banlieue.

Parcontre Il y a déjà eu un architecte visionnaire dans les années 1960 qui s'appelle Moshe Saifdie, il est arrivé avec le concept d'unité habitation compact et abordable offrant la tranquilité et la paix d'esprit dans une genre d'unité d'habitation à la fois homogème et hétéroclyte. Ce concept à été contruit pour l'exposition universelle de Montréal sous Le nom d'Habitat 67.

http://www.habitat67.com

Habitats 67 est supposé être constitué de 1500 unité d'habitation et supposé couter 15 millions de dollars en 1967 et qui ont finalement coûté 21 millions toujours en 67 pour 146 unité d'habitation. Habitat 67 est plus petit que la surface prévue. Malheureusement aujourd'hui, Chaque unités d'habitation d'habitat 1967 se vend entre 1 M$ et 2 M$ aujourd'hui. Ce que avouons le n'est pas abordable!
_________________
Il vaut mieux prendre le métro que de se jeter devant.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Nuitari



Inscrit le: 19 Mai 2002
Messages: 1015

MessagePosté le: Dim Sep 10, 2006 10:43 am    Sujet du message: Re: Assumer son choix de vie (?) Répondre en citant

phonono a écrit:

Où sont situés les principaux gestionnaires des constructeurs automobiles? Pas au Québec. Donc fuite de capitaux.
Quel genre d'entreprises desservent les endroits facilement accessibles par voiture? Des entreprises comme Wal-Mart, Home Depot, McDonald's, etc. etc. dont la partie réceptrice du capital est hors Québec. Donc, en majorité, fuite de capitaux. Je n'ai rien en tant que tel contre le type de commerces et d'entreprises susmentionnées, sauf quand elles monopolisent les niches économiques et qu'elles détruisent trop d'écosystèmes.


Elles s'implantent la ou la clientele est. Pour Home Depot ou Walmart c'est tres ridicule de s'implanter juste en fonction des TEC. Imagine le monde chialer contres les planches de gybroc...

La plupart des McDonald sont accesible en TEC. Le seul qui ne l'ai pas que je connais proche de mon coin est celui dans un Walmart.

D'ailleurs les McDonald et Walmart sont en majorite des franchises operes par des proprietaires locaux, ce qui reduit la fuite de capital.

phonono a écrit:

Vous aimez plutôt qu'on vous foute la paix. Je ne comprend pas trop l'utilisation du dernier terme mais j'ai l'impression que votre problème c'est que vous avez du mal à vivre avec d'autres gens; un an seulement et vous fuyez vers la banlieue... c'est ce qu'on appelle baisser les bras un peu vite. Mais comme la majorité des Québécois sont des "chokers", je vous pardonne.


J'aime vivre sans entendre les partys a repetition des autres locataires de l'edifice, les chicanes de couple du voisin d'etage, la television a tue tete etc. J'aime aussi dormir quand je suis fatigue.


phonono a écrit:

D'une part, pourquoi veut-on automatiquement une maison unifamiliale? Pour quelles raisons est-ce ce choix qui prime? D'autre part, vous avez fait vos recherches sur un seul courtier immobilier, alors qu'il en existe plusieurs autres, dont certains ne nous obligent heureusement pas, comme proprio direct ou micasa, à payer les vampires inutiles que sont les agents immobiliers (payer 10 000$ juste pour faire un tour de Lexus jusqu'à une "belle maison" en plastique beige? no thank you). Enfin, le choix a été réduit à Montréal centre parce qu'on a laissé les bonzes de l'immobilier spéculer à qui mieux mieux et on a laissé le condo prendre le pas sur n'importe quelle autre construction.


Remax a ete choisi arbitrairement. En general les tendances y sont bien refletees. Tu peux voir avec d'autres courtier ou les autres.

Ce choix prime car pour avoir la paix c'est ce qu'il y a de mieux...

Donc si les condos ou les unifamiliales detachees ne font pas l'affaire, qu'est-ce qui ferait l'affaire?

Les condos sont un moyen d'augmenter la densite.


phonono a écrit:

Oui je sais, il y a beaucoup de petits cerveaux qui aiment mieux engloutir 130 000$ dans un bazou qui va leur tougher 10-15 ans, les stresser à mort, faire vivre des agents d'assurance sans considération aucune pour "le commun des mortels" et les rendre prisonniers des bouchons de circu, que d'avoir quelque chose de plus modeste et charmant à Villeray ou Ahuntsic et pouvoir prendre le temps de lire ou d'écrire en TEC...


Sur un bazou de 25 000$ (avec taxes et tout le kit) il reste 105 000$ pour d'autres frais.

1200$/an d'assurance
300$/an pour pneus (1 set d'hiver aux 3 ans)
100$/an pour vidanges d'huile
2100$/an pour l'essence

Sur 10 ans le total est de 37000$
Ce qui laisse 68000$ pour les reparations, ou changer de vehicule apres 5 ans.

phonono a écrit:

Dans ce cas, pourquoi est-ce que la personne "qu'on assume nouveau résident" n'organise pas une petite compagnie de covoiturage pour professionnels? Ce pourrait être du covoiturage jusqu'au stationnement? Sur une rue on peut s'organiser pour acheter une fourgonnette 6 places hybride, avec la différence de 130 000 $...


As-tu une idee de tout ce qui est requis pour faire ce plan en paperasse et permis ?

phonono a écrit:

En définitive, vous démontrez une fois de plus les symptômes de la fuite que l'on peut voir chez beaucoup de Québécois (et de Nord-Américains). On veut la paix alors on s'éloigne du centre. Par contre, on dépend économiquement du centre et on veut avoir les mêmes amémités que le centre, sans toutefois vouloir payer le juste prix. Alors ce sont les gens du centre qui doivent payer le surplus nécessaire.

Si vous voulez que le train de banlieue dans votre secteur soit amélioré, allez faire voter une hausse de taxe municipale à votre prochain conseil d'arrondissement (ça peut être 1 000 $ par an pour chaque habitant) d'une durée fixe et/ou limitée. Si les gens n'embarquent pas qu'ils assument leur avarice. Au pire, vous déménagerez loin de ces voisins "inconsidérables"...


Le centre depends aussi economiquement de la banlieue pour avoir les travailleurs.

Au Quebec, on est deja les plus taxe.

Une fois que l'argent cesseras d'etre dilapide par le gouvernement je songerais a en donner plus.

http://en.wikipedia.org/wiki/Detroit
Detroit a surtout implose a cause de problemes economiques relie a l'industrie de l'automobile et non au traffic automobile. La ville a d'important probleme de rentabilite et n'a pas les moyens de controler la criminalite.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Envelobus



Inscrit le: 20 Oct 2002
Messages: 3737

MessagePosté le: Dim Sep 10, 2006 8:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Option Transport durable a écrit:
29 janvier
La balance commerciale du Québec lourdement déficitaire dû au pétrole et aux automobiles
Tout indique que la balance commerciale du Québec aura été lourdement déficitaire en 2005. L'étude des derniers chiffres de l'Institut de la statistique du Québec montre des résultats inquiétants pour l'économie du Québec. Alors que la différence entre les importations et les exportations des produits en 2004 était légèrement à l'avantage du Québec soit 107 millions de dollars, pour les 11 premier mois de 2005, le Québec enregistre un déficit commercial de 5,5 milliards de dollars. Pour cette période, le Québec a importé pour 70,5 milliards de biens et n'en a exporté que pour 65 milliards.
Le principal responsable de la dégradation de la balance commerciale du Québec est sa trop grande dépendance face aux importations de pétrole et d'automobiles. Ainsi pour les 11 premiers mois de 2005, le Québec a importé pour 11,8 milliards de dollars en pétrole et pour 6,1 milliards en automobiles et châssis, soit une hausse total de 4,2 milliards sur l'année 2004 alors que l'année n'est pas encore terminé. Les résultats complets de l'année 2005 seront présentés dans un mois.


Il ne faut pas parler de fuite des capitaux, mais d'équilibre commercial.

Le paragraphe ci-haut explique assez bien la chose.

Voyons un peu : le Canada, mais non le Québec, est un pays producteur de pétrole. Et visiblement, la principale province productrice, l'Alberta, n'est pas du tout intéressée à partager les juteuses recettes du pétrole, et le refus d'Ottawa de régler le problème du déséquilibre fiscal donne raison à l'Alberta d'une certaine façon.

Que se passe-t-il quand le prix du pétrole augmente ? Le Canada est un exportateur de pétrole (il en produit plus qu'il n'en consomme). Les prix élevés dopent l'économie des provinces productrices et le dollar prend de la vigueur face à son pair américain.

Quand le dollar monte par rapport à son vis-à-vis US, la production québécoise devient moins concurrentielle, et les USA, principal partenaire commercial du Québec, se tourne vers d'autres fournisseurs.

En même temps que le Québec vend moins à l'étranger, il achète de l'étranger (tout le pétrole du Québec est importé) du pétrole qui lui coûte beaucoup plus cher et c'est ainsi qu'on passe d'un léger surplus de balance commerciale à un déficit inquiétant.

On a donc deux choix : le premier, c'est d'augmenter les taxes sur le pétrole en espérant que ça puisse avoir un effet dissuasif sur la consommation, et utiliser les recettes de cette taxe pour investir dans notre économie (un investissement dans les TEC a plus de retombées locales que des dépenses de pétrole et de voitures importées (tout le pétrole et toutes les voitures sont importées). Le second choix, c'est une politique interventionniste destinée à équilibrer notre balance commerciale.

Dans un contexte de libre échange, la politique interventionniste sera toujours malvenue (par exemple, l'Ontario pourrait s'objecter à ce que l'on surtaxe les voitures qu'elle nous vend pour détaxer les appartements neufs par exemple - ou même à l'interne, une politique de détaxe des logements urbains pour encourager un aménagement plus écologique du territoire serait mal perçue par les promoteurs de l'extra-banlieue).

Avant que l'on m'apporte l'objection qu'on ne doit pas encourager une économie auto-suffisante (au niveau provincial), je tiens à dire qu'il ne s'agit pas ici de miser sur le made in Québec à tout prix pour équilibrer notre économie, mais il faut plutôt s'assurer de l'équilibre du commerce extérieur et de se débarrasser de ce qui menace perpétuellement cet équilibre, et c'est clair que la dépendance au pétrole et à l'automobile est très malsaine.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
phonono



Inscrit le: 19 Mar 2006
Messages: 15
Localisation: Montr?al

MessagePosté le: Mer Sep 13, 2006 9:26 am    Sujet du message: Assumer vraiment son choix de vie(?) Répondre en citant

Citation:
Elles s'implantent la ou la clientele est. Pour Home Depot ou Walmart c'est tres ridicule de s'implanter juste en fonction des TEC. Imagine le monde chialer contres les planches de gybroc...

WRONG
Comme vous faites preuve du syndrome de fuite, vous ne participez que peu ou pas à la vie municipale et ignorez comment ces big box centers s'installent en périphérie.
1) Il est difficile de s'installer plus près du centre-ville parce que les terrains sont plus chers
2) {Surtout} les Wal-Mart et HomeDepot de ce monde obtiennent de grasses subventions sous formes de crédit de taxes immobilières ou encore sous forme de prêt bancaire garanti sans intérêt pendant x années.
3) Les multinationales ont l'argent pour acheter des terrains et les développer à l'aide du minimum de matériaux, le plus cheap possible.

Ce n'est pas parce que "la clientèle y est".

Citation:
La plupart des McDonald sont accesible en TEC. Le seul qui ne l'ai pas que je connais proche de mon coin est celui dans un Walmart.
WRONG. La plupart des McDonald's sont pourvus d'un large stationnement qui encourage la visite de l'établissement en toto pas en métro. Rares sont ceux au centre-ville qui ont été obligés de se plier aux exigences de l'urbanisme.

Citation:
D'ailleurs les McDonald et Walmart sont en majorite des franchises operes par des proprietaires locaux, ce qui reduit la fuite de capital.
WRONG. L'argent des profits retourne dans les coffres de la compagnie, une petite partie va aux employés et une infime partie va aux "oeuvres de charité" pour donner une bonne image à l'entreprise.

Citation:
J'aime vivre sans entendre les partys a repetition des autres locataires de l'edifice, les chicanes de couple du voisin d'etage, la television a tue tete etc. J'aime aussi dormir quand je suis fatigue.
C'est évidemment votre problème si vous êtes incapable de négocier la tranquilité avec vos voisins.

Citation:
Remax a ete choisi arbitrairement. En general les tendances y sont bien refletees. Tu peux voir avec d'autres courtier ou les autres.
MAIS
Citation:
Ce choix prime car pour avoir la paix c'est ce qu'il y a de mieux...
Donc REMAX n'a pas été choisi arbitrairement? Décidez-vous bon sang.

Ce choix prime pour se faire fourrer par un parvenu en Lexus payé pour sourire et rembourser ses études en Wandalogie.

Citation:
Donc si les condos ou les unifamiliales detachees ne font pas l'affaire, qu'est-ce qui ferait l'affaire?

Semi-détachés, triplex, duplex, blocs appartements, multilogements sur commerce, logement unique sur commerce, multilogements sur industrie, logement sur industrie, multilogements sur industrie et commerce, copropriétés, coopératives d'habitation... tout cela mélangé. Surtout pas des condos.

Citation:
Les condos sont un moyen d'augmenter la densite.

Pas vraiment parce qu'en général les condos sont achetés par une personne ou deux. Une bonne façon d'augmenter la densité est de remplacer, en banlieue, un stationnement et le garage d'une maison unifamiliale en logements. Ou de louer une partie de sa maison.
En laissant la place aux big box centers ont empêche la densification.

Citation:
1200$/an d'assurance
300$/an pour pneus (1 set d'hiver aux 3 ans)
100$/an pour vidanges d'huile
2100$/an pour l'essence

Sur 10 ans le total est de 37000$
Ce qui laisse 68000$ pour les reparations, ou changer de vehicule apres 5 ans.

Cela ne tient AUCUNEMENT compte des externalités, seulement des coûts qui affectent l'individu. Si on enlève les subventions à l'entreprises pétrolière, aux entreprises de construction et si on ajoute les coûts sociaux liés à l'utilisation de l'auto (pollution sonore, pollution de l'air, de l'eau, utilisation de l'eau pour la construction et l'entretien, frais médicaux liés aux accidents et à la dégradation de l'environnement) cette facture serait bien plus salée, sûrement trop au goût du Québécois moyen.
L'automobile privée, ainsi que les véhicules récréatifs encore plus polluants, est principalement responsable de l'augmentation des coûts des soins de santé. Déjà le convoiturage diminue de manière importante la facturation. Mais vous avez de toute évidence ignoré cette voie accessible parce qu'il semble qu'en plus de vouloir qu'on vous sacre la paix, vous n'êtes pas prêt non plus à partager...

Citation:
As-tu une idee de tout ce qui est requis pour faire ce plan en paperasse et permis ?

Oui, je suis en processsus d'implémentation. Mais je ne suis pas un choker, moi et je n'ai pas le syndrome de fuite comme vous. Je ne baisse pas les bras au premier problème venu.

Citation:
Le centre depends aussi economiquement de la banlieue pour avoir les travailleurs.
WRONG
On peut aller chercher les travailleurs n'importe où. La banlieue existe pour le centre et rien d'autre. Aucune ville ne se développe de la périphérie vers le centre, c'est toujours l'inverse. Dans la nature c'est la même chose. Tout ce qui se développe en périphérie et qui draine le centre, on appelle ça un CANCER.

Citation:
Au Quebec, on est deja les plus taxe.

Come on, cette phrase-là est tellement cliché... Pauvre petit contribuable trop taxé, que vous faites donc pitié, bouhouhou....
On est déjà plus taxés par rapport à qui? Par rapport à quoi? Ça fait 20 ans qu'on fait des réductions d'impôts... L'appareil étatique Québécois est au minimum. La Norvège, la Suisse, l'Autriche, la Finlande, la Suède, Singapour paient plus d'impôts que nous et ça ne les empêche pas d'être plus prospères...

Citation:
Une fois que l'argent cesseras d'etre dilapide par le gouvernement je songerais a en donner plus.
BWAHAHA! C'est une blague ou une insulte à notre intelligence? Commencez donc par voter et vous impliquer dans votre quartier au lieu de vous sauver pour qu'on vous foute la paix, ça sera déjà ça de différence. En effet, le gouvernement dilapide l'argent des contribuables en donnant des crédits d'impôts à des multinationales qui font fabriquer leurs cossins par des ex-pays communistes et qui paient leurs employés le salaire minimum et les force à s'endetter pour s'acheter des véhicules propulsés par une technologie désuète. C'est vrai aussi que le gouvernement dilapide notre argent en faisant construire des barrages à 2000 km au lieu d'encourager la densité de population et l'économie d'énergie...

Citation:
Detroit a surtout implose a cause de problemes economiques relie a l'industrie de l'automobile et non au traffic automobile. La ville a d'important probleme de rentabilite et n'a pas les moyens de controler la criminalite.

Détroit a laissé son économie se spécialiser et son tissu urbain s'effilocher alors aujourd'hui elle paie pour. En laissant les gens fuir le centre-ville elle a précipité son déclin. Détroit c'est l'avenir de plusieurs villes nord-américaines et aussi le nôtre si on laisse le gouvernement central dilapider l'argent des contribuables en subventionnant au coton les mendiants de l'industrie aéronautique au lieu d'aider les PME et de déspécialiser l'île de Montréal.

En bout de ligne, ceux qui gaspillent le plus leur argent ce n'est pas le gouvernement mais les individus qui s'achètent des tondeuses, des skidoos, des quatre-roues, des voitures, et qui s'en servent seulement pour leur plaisir immédiat. Ceux qui gaspillent le plus leur argent ce sont ceux qui jouent au golf au lieu de faire de la randonnée pédestre, qui entretiennent des piscines au lieu de tenter de protéger les lacs et rivières...

Le gouvernement est à l'image de ses citoyens.
_________________
"Plus on est de fous, moins il y a de riz."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
SoyonsExpositif



Inscrit le: 27 Juil 2003
Messages: 2893

MessagePosté le: Mer Sep 13, 2006 10:50 am    Sujet du message: Re: Assumer son choix de vie (?) Répondre en citant

Nuitari a écrit:


La plupart des McDonald sont accesible en TEC. Le seul qui ne l'ai pas que je connais proche de mon coin est celui dans un Walmart.

D'ailleurs les McDonald et Walmart sont en majorite des franchises operes par des proprietaires locaux, ce qui reduit la fuite de capital.


mc donalds oui la plupart a lepqoque etait des franchisees locaux mais tranquilement ils deviennent des proprietes de "super franchiser" comme mike et tom capelli qui ont la plupart des mc do de la rive sud. Walmart tout les magasins sont corportatif et la plupart des buildings leur appartient pas mais sont des locaux louer a tarif reduit dans des power center.
Canadien Tire par contre est une compagnie ou tout les magasins sont propriete dun proprietaire local. Canadien tire est proprietaire de 2 magasins cest tout.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nuitari



Inscrit le: 19 Mai 2002
Messages: 1015

MessagePosté le: Mer Sep 13, 2006 4:40 pm    Sujet du message: Re: Assumer vraiment son choix de vie(?) Répondre en citant

phonono a écrit:

Nuitari a écrit:
Remax a ete choisi arbitrairement. En general les tendances y sont bien refletees. Tu peux voir avec d'autres courtier ou les autres.
MAIS
Nuitari a écrit:
Ce choix prime car pour avoir la paix c'est ce qu'il y a de mieux...
Donc REMAX n'a pas été choisi arbitrairement? Décidez-vous bon sang.


Le choix de remax comme courtier est arbitraire.
L'autre partie faisait reference a choisir une maison unifamilialle detachee.

phonono a écrit:

Semi-détachés, triplex, duplex, blocs appartements, multilogements sur commerce, logement unique sur commerce, multilogements sur industrie, logement sur industrie, multilogements sur industrie et commerce, copropriétés, coopératives d'habitation... tout cela mélangé. Surtout pas des condos.


Je passe demain a New York, je prendrais quelque photos pour te montrer ce que ca donne.

phonono a écrit:

Cela ne tient AUCUNEMENT compte des externalités, seulement des coûts qui affectent l'individu. Si on enlève les subventions à l'entreprises pétrolière, aux entreprises de construction et si on ajoute les coûts sociaux liés à l'utilisation de l'auto (pollution sonore, pollution de l'air, de l'eau, utilisation de l'eau pour la construction et l'entretien, frais médicaux liés aux accidents et à la dégradation de l'environnement) cette facture serait bien plus salée, sûrement trop au goût du Québécois moyen.
L'automobile privée, ainsi que les véhicules récréatifs encore plus polluants, est principalement responsable de l'augmentation des coûts des soins de santé. Déjà le convoiturage diminue de manière importante la facturation. Mais vous avez de toute évidence ignoré cette voie accessible parce qu'il semble qu'en plus de vouloir qu'on vous sacre la paix, vous n'êtes pas prêt non plus à partager...


Je presente les donnees comme une personne normale le fait. Une personne normale ne calculeras pas les externalites. Le but de l'exercise etait de montrer la difference entre acheter une maison a Ahunstic (qui n'est quand meme pas proche du centre) vs Laval et de montrer les calculs financier en arriere.

phonono a écrit:

Oui, je suis en processsus d'implémentation. Mais je ne suis pas un choker, moi et je n'ai pas le syndrome de fuite comme vous. Je ne baisse pas les bras au premier problème venu.


Moi non plus et j'ai deja assez de probleme et de paperasse a faire en temps que travailleur autonome que je n'ai pas le temps de partir une cie de transport.

phonono a écrit:

Nuitari a écrit:
Le centre depends aussi economiquement de la banlieue pour avoir les travailleurs.

WRONG
On peut aller chercher les travailleurs n'importe où. La banlieue existe pour le centre et rien d'autre. Aucune ville ne se développe de la périphérie vers le centre, c'est toujours l'inverse. Dans la nature c'est la même chose. Tout ce qui se développe en périphérie et qui draine le centre, on appelle ça un CANCER.


Donc on devrait faire venir des personne d'Halifax a chaque jour pour travailler a Montreal?

Il faut bien avoir une place pour que les travailleurs puissent dormir, et c'est le but de la banlieue.

phonono a écrit:

Come on, cette phrase-là est tellement cliché... Pauvre petit contribuable trop taxé, que vous faites donc pitié, bouhouhou....
On est déjà plus taxés par rapport à qui? Par rapport à quoi? Ça fait 20 ans qu'on fait des réductions d'impôts... L'appareil étatique Québécois est au minimum. La Norvège, la Suisse, l'Autriche, la Finlande, la Suède, Singapour paient plus d'impôts que nous et ça ne les empêche pas d'être plus prospères...


On pourrait comparer au G-7 ou a l'OCED. En Amerique du Nord le taux de taxe est le plus eleve au Quebec. Dans le G-7 seul la France et l'Italie on un taux plus haut qu'au Quebec.


phonono a écrit:

BWAHAHA! C'est une blague ou une insulte à notre intelligence? Commencez donc par voter et vous impliquer dans votre quartier au lieu de vous sauver pour qu'on vous foute la paix, ça sera déjà ça de différence. En effet, le gouvernement dilapide l'argent des contribuables en donnant des crédits d'impôts à des multinationales qui font fabriquer leurs cossins par des ex-pays communistes et qui paient leurs employés le salaire minimum et les force à s'endetter pour s'acheter des véhicules propulsés par une technologie désuète. C'est vrai aussi que le gouvernement dilapide notre argent en faisant construire des barrages à 2000 km au lieu d'encourager la densité de population et l'économie d'énergie...


Donc 50% de la capacite de production d'Hydro-Quebec est considere par vous etre de la delapidation ?

J'aimerais bien que tu trouves 16021MW d'energie a economiser.

La capacite a produire de l'energie du St-Laurent n'est pas tres bonne. Peut-etre devrait on construire 24 reacteurs nucleaires a la place ?

Moi je penses plus au couches sont fins de gestionnaires et a la quantite de rapports inutiles avant que le gouvernment ce decide a faire quelque chose.

Aussi un credit d'impot est de l'argent qui n'est pas facture, et non de l'argent donne.

Et les gouvernements recoivent quand meme les recettes des TPS et TVQ que ces magasins produisent en vendant leurs cossins.

phonono a écrit:

Détroit a laissé son économie se spécialiser et son tissu urbain s'effilocher alors aujourd'hui elle paie pour. En laissant les gens fuir le centre-ville elle a précipité son déclin. Détroit c'est l'avenir de plusieurs villes nord-américaines et aussi le nôtre si on laisse le gouvernement central dilapider l'argent des contribuables en subventionnant au coton les mendiants de l'industrie aéronautique au lieu d'aider les PME et de déspécialiser l'île de Montréal.

Le gouvernement est à l'image de ses citoyens.


Effectivement on devrait juste laisser mourrir Bombardier et que tout le monde se rammasse a la rue. Ca va vraiment aider la situation.

Detroit a principalement ete victime des syndicats mafieux qui ont precipite la mort de plusieurs compagnies et force la main a plusieurs compagnies de fermer leur porte. Tout ces emplois perdus on contribuer a l'augmentation du taux de criminalite.

Ceux qui avaient l'argent sont partis pour une meilleure region, et non en banlieue.

Et oui ce sera aussi un probleme a Montreal si le probleme des gangs de rues n'est pas maitrise rapidement.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Duracell



Inscrit le: 14 Sep 2002
Messages: 1285
Localisation: Petite Patrie

MessagePosté le: Dim Sep 17, 2006 10:09 am    Sujet du message: Répondre en citant

Les PME s'établissent majoritairement en banlieue dans les parcs industriels, parce que le milieu urbain ne se prête pas du tout à leurs activités. Si on n'oeuvre pas dans les milieux de la santé, l'éducation, l'administration publique ou les services financiers, le centre-ville est le pire endroit pour établir une PME, pour de multiples raisons (loyers, difficultés de circulation des véhicules d'approvisionnement et de livraison, etc). Et donc la part des déplacement aux centre-ville régresse pendant qu'ils explosent en banlieue, où on aménage des pôles commerciaux loin dans le champs sur le bord des autoroutes. C'est une tendance lourde de conséquences, que la réduction de la présence automobile au centre-ville est incapable d'enrayer et même qui pourrait en être un catalyseur.

Ce n'est pas tant que les terrains soient subventionnés en banlieue. Il l'ont certes été - indirectement - lorsque les instances politiques ont choisi d'aménager les infrastructures routières dans les champs. Mais le passé, c'est le passé, et aujourd'hui c'est plûtot une question de besoins des entreprises (mobilité, livraisons) qui n'oeuvrent pas dans les secteurs mentionnés plus hauts qui vont faire pencher le site d'implantation en périphérie. Il faut absoluement réaliser que de réduire la présence automobile au centre-ville et l'amélioration de l'offre de TEC va améliorer la qualité de vie urbaine, mais va également éloigner davantage les PME vers la banlieue de plus en plus lointaine. Si certaines commerces en profiteront, d'autres pourraient être appelés à migrer de plus en plus loin.

Ce serait donc dire à quel point il serait important, en parallèle avec les politiques de réaménagement au centre-ville, de repenser l'aménagement du territoire en banlieue, y améliorer la desserte de transport en commun dans les deux sens, et de renforcer la mobilité des parcs industriel situé près du coeur (par exemple Laval, Montréal Est et St-Laurent plutôt que Ste-Julie, St-Janvier et St-Roch de l'Achigan). Outre le transport des travailleurs, il faut également penser à des voies réservées au véhicules de livraison et d'approvisionnement. Des pôles commerciaux et industriels en santé sont essentiels à la vitalité d'une agglomération. La renaissance des quartiers centraux ne change rien à cette équation, elle la renforce au contraire. On assiste de plus en plus au phénomène de gens qui habitent au coeur de l'agglomération (exemple le plateau) et qui font du reverse commuting vers la banlieue le matin, là où toute desserte de transport en commun s'avère inexistante ou, au mieux, inefficace, et donc où la voiture s'impose.

Sinon, renaissance urbaine ou pas, les quartiers centraux seront condamnés à n'être que de gigantesques dortoirs pendant que les emplois se déplacent en banlieue, qui se développe de façon lointaine, anarchique et hors de contrôle.

JF
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
vhds



Inscrit le: 17 Juin 2005
Messages: 1337
Localisation: Hochelaga

MessagePosté le: Lun Sep 18, 2006 9:25 am    Sujet du message: Répondre en citant

Mais alors, pourquoi ne pas développer de nouvelles villes à proprement parler plutôt que de faire des banlieues dortoir et PME totalement n'importe comment ?
Laval, une des plus grosses villes du Québec, ne devrait plus rien avoir à voir avec Montréal. C'est une autre ville, point à la ligne, et qu'elle se développe comme telle.
La distance importe peu. Trois-Rivières, Longueuil ou Laval, même combat ! Qu'on développe des choses plutôt que de toujours étaler.
_________________
Impactsoccer, le site d'information de référence sur l'Impact Montréal : http://www.impactsoccer.com
Coup Franc, l'espace officiel de la MLS en français : http://www.mlssoccer.com/blog/coup-franc
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Duracell



Inscrit le: 14 Sep 2002
Messages: 1285
Localisation: Petite Patrie

MessagePosté le: Mer Sep 20, 2006 5:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mais ces villes sont l'exemple même de ce qu'il ne faut pas faire: un enchevêtrement de gros boulevards et d'autoroutes, un étalement urbain atroce, une densité de développement si faible qu'il ne peut en résulter qu'un service de transport en commun atrocement minable.

De plus, poser Laval et Longueuil en compétiteurs de Montréal est dangereux pour la vitalité de l'agglomération et risquerait également d'annuler tous les efforts de développement du transport en commun à Montréal même.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
gl



Inscrit le: 31 Mai 2002
Messages: 3643
Localisation: Laval

MessagePosté le: Mer Sep 20, 2006 9:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

vhds a écrit:

Laval, une des plus grosses villes du Québec, ne devrait plus rien avoir à voir avec Montréal. C'est une autre ville, point à la ligne, et qu'elle se développe comme telle.


C'est ce que Laval tente de faire depuis les annés 70! Laval a souvent "souffert" de la proximité de Montréal, qui a empeché pendant longtemps son éssor. C'était l'argument principal du maire Paiement pour la construction de la Cité de la Santé...au lieu de dépendre de la proximité des hopitaux de Montréal. Même scénario pour la construction de la 440: dans bien des cas il était plus facile de se rendre a Montréal que de se déplacer a l'interieur de Laval! Ces projets on porté fruit et depuis le milieu des années 80, le développement industriel (et le nombre d'emplois) a Laval s'est beaucoup accentué. Aujourd'hui beaucoup de gens habitent et travaillent a Laval. Pas besoin non plus de créer un "centre ville" a haute densité pour des tours a bureaux comme a Montréal, car ce modèle de ville n'est plus indispensable comme autrefois. C'est alors que Laval a pu développer sa propre identité et role dans la région.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> Un désir nommé tramway Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Page 2 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com