metrodemontreal.com Index du Forum metrodemontreal.com
Un lieu de discussion du transport en commun de Montréal et d'ailleurs
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Pagaille sur la 1 : de l'utilité d'un opérateur à bord

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> Le métro de Montréal et d'ailleurs
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
M.L.



Inscrit le: 23 Fév 2002
Messages: 1912
Localisation: Montréal

MessagePosté le: Jeu Aoû 02, 2018 11:25 am    Sujet du message: Pagaille sur la 1 : de l'utilité d'un opérateur à bord Répondre en citant

La ligne 1 (totalement automatisée) du métro parisien a été paralysée plusieurs heures cette semaine et de nombreux trains ont dû être évacués en plein tunnel. La RATP a été rapidement débordée et a perdu le contrôle de la situation. Et un syndicat de souligner que la présence d'un employé dans chaque train aurait permis de mieux informer, calmer et protéger les passagers.

Denis Cosnard, journal Le Monde a écrit:
Pagaille dans le métro : début de mea culpa de la RATP

Plus de 3 000 passagers ont été bloqués mardi à cause d’une panne sur la ligne 1. La RATP veut mener des enquêtes internes pour tirer les leçons de cet incident.

Le Monde | 01.08.2018 à 19h41 • Mis à jour le 01.08.2018 à 20h52 |
Par Denis Cosnard

La RATP le reconnaît : le métro parisien a connu, dans la soirée de mardi 31 juillet, une situation « rarissime ». Pour ne pas dire une pagaille exceptionnelle. Quelque 3 500 passagers se sont retrouvés bloqués à l’intérieur des tunnels, dans une chaleur épouvantable et sans information précise, avant de devoir évacuer les lieux à pied, dans le noir, en file indienne. Tout en présentant ses excuses, la RATP a annoncé, mercredi 1er août, son intention de mener des investigations en interne pour tirer les leçons de cette affaire. Et sans attendre ce retour d’expérience, elle a commencé à identifier plusieurs points faibles en matière d’information des passagers.

Tout débute mardi soir à 20 h 10. En quelques minutes, la ligne 1 est soudain immobilisée. En temps normal, cette ligne entièrement automatisée, qui traverse Paris d’est en ouest, est déjà l’une des plus fréquentées. Au cœur de l’été, elle joue un rôle plus crucial encore : le RER A, qui suit un parcours proche, étant fermé pour travaux, la ligne 1 doit accueillir davantage de voyageurs, et le nombre de trains est accru. Même en début de soirée, il y en a encore un toutes les quatre-vingt-dix secondes, soit plus qu’aux heures de pointe en hiver. Mardi soir, pas moins de 51 trains circulent entre Vincennes et La Défense.

C’est alors que survient un « problème technique » sur une rame, entre les stations Saint-Paul et Bastille. Mercredi, la RATP n’était pas en mesure d’identifier précisément la nature de cette avarie. « Il y aura une expertise sur le matériel », annonce simplement la direction, en écartant a priori une conséquence de la canicule. Seule certitude : la navette suivante, toute proche, se retrouve bloquée par le système automatique, par mesure de sécurité. Et peu à peu, tout le trafic est stoppé, à l’exception des trains circulant en bout de ligne, entre Charles-de-Gaulle-Etoile et La Défense.

« Il faisait très, très chaud »

Pour les trains à quai, rien de dramatique : les passagers peuvent descendre. Pour ceux des douze navettes coincées dans les tunnels, le pire commence. A bord, aucune information claire n’est donnée, et l’impatience monte. « C’était difficile, car nous-mêmes, au poste de commandement centralisé, nous ne connaissions pas l’heure de reprise », confie un responsable.

Une équipe technique est bien chargée d’intervenir pour faire repartir le train concerné par l’incident. « Selon la procédure habituelle, un agent vient sur place pour reprendre le train manuellement et essayer de le dépanner », ce qui nécessite d’arrêter le courant dans la zone, explique la RATP. Mais l’opération prend plus de temps que d’habitude. Après trente minutes d’arrêt, plusieurs voyageurs tirent la sonnette d’alarme, ce qui coupe cette fois-ci l’électricité sur l’essentiel de la ligne, arrête la ventilation et plonge les wagons dans une semi-obscurité.

La situation devient critique. « Il faisait très, très chaud, la clim était coupée, a témoigné à l’AFP Aïssatou, une commerciale de 34 ans. Une dame a pété les plombs, et n’arrêtait pas d’appuyer sur le bouton d’appel d’urgence. » Dans les rames, les passagers entendent le même message, répété en boucle pendant une heure. « Des centaines d’appels auprès du poste de commandement ont saturé le système d’information des voyageurs à bord des trains », explique la RATP.

De l’importance d’un conducteur à bord

Le courant étant arrêté, les portes sont automatiquement débloquées. Certains passagers descendent d’eux-mêmes sur les voies afin de rejoindre la station la plus proche. « On a alors décidé de faire évacuer les douze trains », relate la direction. Tâche compliquée. Il faut envoyer des agents dans chacune de ces rames sans conducteur, installer une échelle à chaque bout, et aider les passagers à descendre sur la voie, un mètre plus bas. Puis les « naufragés » cheminent les uns derrière les autres, dans un espace étroit, à la lumière de leur téléphone portable.

Ce n’est qu’à 22 h 30 que tous les voyageurs sont évacués. Cinq d’entre eux sont pris en charge par les pompiers, et deux hospitalisés. Le trafic, lui, reprend seulement mercredi matin, à 5 h 30, après des vérifications et des essais durant la nuit.

Les informations données « étaient probablement insuffisantes », a reconnu Philippe Martin, le directeur général adjoint des opérations de maintenance à la RATP, interrogé sur BFM-TV. « Même si c’est en soirée, même si c’est en juillet, il va falloir qu’on ait une autre manière de mobiliser le personnel », a-t-il admis. Un début de mea culpa. La CGT, elle, en a profité pour souligner l’importance d’avoir un conducteur à bord : il « aurait pu, rapidement et régulièrement, rassurer les voyageurs », a déclaré Frédéric Le Goff, secrétaire de la CGT métro RER. Remettre des conducteurs dans les métros automatiques n’est pas à l’ordre du jour, réplique la direction.


Source : https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/08/01/pagaille-dans-le-metro-la-ratp-entame-son-mea-culpa_5338448_3234.html

Quelques échanges intéressant sur un autre forum de discussion, dont le témoignage d'un employé : https://www.symbioz.net/forum/ouragan/messages.php?topic=4082&page=565
_________________
L’univers (que d’autres appellent la Bibliothèque) se compose d’un nombre indéfini, et peut-être infini, de galeries hexagonales, avec au centre de vastes puits d’aération bordés par des balustrades très basses. (Borgès, Fictions, Gallimard, Folio, p.71)


Dernière édition par M.L. le Ven Aoû 03, 2018 8:15 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
_Mathieu_



Inscrit le: 04 Mai 2013
Messages: 453
Localisation: Paris, France

MessagePosté le: Ven Aoû 03, 2018 9:27 am    Sujet du message: Répondre en citant

Petite erreur dans le titre, c'est la ligne 1 qui a été touchée, et non la 14

De manière générale, la RATP a de très gros problèmes avec l'information voyageur.
Par exemple, en cas de déviation sur l'itinéraire d'une ligne de bus, la STM a cette page pour informer les usagers : http://stm.info/fr/infos/etat-du-service/bus
En cas de déviation sur l'itinéraire d'une ligne de bus, la RATP n'a... rien, il faut se rendre à l'arrêt pour découvrir que la ligne est déviée (et ça m'est encore arrivé il y a une heure)

Pas nécessairement besoin d'un employé dans chaque train donc, mais au moins d'annonces sonores régulières dans les rames : seul était diffusé en boucle un message automatique indiquant de ne pas ouvrir les portes et que les passagers allaient être évacués.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.L.



Inscrit le: 23 Fév 2002
Messages: 1912
Localisation: Montréal

MessagePosté le: Ven Aoû 03, 2018 8:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

_Mathieu_ a écrit:
Petite erreur dans le titre, c'est la ligne 1 qui a été touchée, et non la 14

Vous avez raison : lapsus ! S'agissant d'une ligne automatique, je me suis rabattu sans réfléchir sur Meteor : la première de toutes !
_________________
L’univers (que d’autres appellent la Bibliothèque) se compose d’un nombre indéfini, et peut-être infini, de galeries hexagonales, avec au centre de vastes puits d’aération bordés par des balustrades très basses. (Borgès, Fictions, Gallimard, Folio, p.71)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.L.



Inscrit le: 23 Fév 2002
Messages: 1912
Localisation: Montréal

MessagePosté le: Ven Aoû 03, 2018 8:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Voilà qui est corrigé.
_________________
L’univers (que d’autres appellent la Bibliothèque) se compose d’un nombre indéfini, et peut-être infini, de galeries hexagonales, avec au centre de vastes puits d’aération bordés par des balustrades très basses. (Borgès, Fictions, Gallimard, Folio, p.71)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
eprevost



Inscrit le: 16 Mai 2002
Messages: 1306
Localisation: Pierrefonds

MessagePosté le: Ven Aoû 03, 2018 9:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cet incident montre que la règle de la stm qu’un train ne peut pas partir tant que la prochaine station n’est pas libre n’est pas si bête après tout..

J’ai pu expérimenter moi-même le manque de communication de la RATP lors de changements aux circuits de bus. J’y étais en juin. Un samedi soir, un quadrilatère fermé pour la journée olympique. Le point de départ de la ligne 72 était en plein dedans. À l’arret, il était seulement indiqué « arrêt non desservi ». Rien d’autre. On marche le long du parcours, pareil à tous les arrêts rencontrés. Rien sur le site web. Bravo! Vu l’heure tardive, on a finalement pris un taxi pour retourner à Boulogne-Billancourt
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
_Mathieu_



Inscrit le: 04 Mai 2013
Messages: 453
Localisation: Paris, France

MessagePosté le: Sam Aoû 04, 2018 3:33 am    Sujet du message: Répondre en citant

eprevost a écrit:
Cet incident montre que la règle de la stm qu’un train ne peut pas partir tant que la prochaine station n’est pas libre n’est pas si bête après tout..

Mais cela limiterait fortement la fréquence, notamment sur les lignes qui comportent au moins une interstation importante. Sur la 14 par exemple, cela voudrait dire que la fréquence ne pourrait pas descendre sous les 3'20", soit une baisse de l'offre de... 67,5% par rapport à l'offre de pointe actuelle.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> Le métro de Montréal et d'ailleurs Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com