metrodemontreal.com Index du Forum metrodemontreal.com
Un lieu de discussion du transport en commun de Montréal et d'ailleurs
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Abolition de l'AMT
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> Transport par train
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
grandduc_1



Inscrit le: 26 Juil 2013
Messages: 113

MessagePosté le: Mer Avr 29, 2015 5:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

seb_CITL a écrit:
Regarder la regression de la qualité du service des CIT ..

ca va juste etre mauvais pour les balieux ... pourquoi pas juste changer la structure de l'AMT et de fusioné les CIT et RTL ..

RTRS = Reseau des Transport de la Rive Sud (RTL, CITSO, Saint Julie ect)
RTRN = Reseau des Transport de la Rive Nord (CITL, CRT, UBIS)



tu as oublier la stm et stl devrais être fussionner a mont avis aussi.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
AMTFan1



Inscrit le: 04 Juil 2011
Messages: 3070

MessagePosté le: Jeu Avr 30, 2015 8:08 am    Sujet du message: Répondre en citant

Un article et une réflexion intéressante de Bernard Descôteaux dans un article du Devoir:

Citation:
TRANSPORT EN COMMUN

Réformer pour qui?


28 avril 2015 |Bernard Descôteaux | Montréal

Le gouvernement Couillard se prépare à réformer les structures de gestion et de planification du transport en commun de la région métropolitaine de Montréal. Les maires auront plus de pouvoirs, comme ils le souhaitent. Québec doit toutefois se garder de trop leur en donner.

Le Conseil des ministres se penchera cette semaine sur la réforme élaborée par le ministre des Transports, Robert Poëti. Elle confierait la responsabilité de la planification et de la tarification à une nouvelle Agence régionale de transport placée sous l’autorité de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). L’exploitation des réseaux restera aux sociétés de transport en place à Montréal, à Laval et à Longueuil, sauf pour les Conseils intermunicipaux de transport (CIT) qui seront intégrés dans une nouvelle société.

Cette réforme poursuit plusieurs objectifs, qui pour certains profiteront à l’usager. C’est le cas de l’intégration des 13 CIT dans un Réseau des transports métropolitains desservant les couronnes nord et sud. En lui donnant aussi la responsabilité de l’exploitation des trains de banlieue, on pourra offrir des services et des horaires plus complets. Cela facilitera la révision des grilles tarifaires qui constituent, avec 500 titres de transport différents, un véritable fouillis.

Les élus des 82 municipalités de la Communauté métropolitaine y gagneront pour leur part en pouvoirs. La nouvelle agence chargée de la planification éliminera l’actuelle duplication de rôles entre la CMM et l’Agence métropolitaine de transport (AMT). Comme celle-ci est aussi maître d’oeuvre des projets, les maires ont le sentiment de détenir un pouvoir théorique.

Le modèle de gouvernance proposé répond à la logique voulant qu’il faille donner aux élus qui sont le mieux en mesure de connaître les besoins de leurs concitoyens, et d’y répondre, les pouvoirs qui leur permettront de mieux les servir. Ces élus sont bien sûr les élus locaux, à qui Québec s’était gardé jusqu’ici de donner une prise réelle sur la planification de nouveaux services de transport. La raison en était qu’au bout du compte ces projets sont financés pour l’essentiel par Québec et que les rivalités entre les élus municipaux présentaient un risque réel de paralysie du processus de décision.

Ce risque est amoindri depuis que la CMM a adopté, il y a trois ans, son Plan d’aménagement et de développement. Des consensus ont été faits qui ont aplani certaines de ces rivalités. Mais il sera toujours difficile de créer l’unanimité de 82 maires. Les couronnes nord et sud et l’agglomération de Montréal n’ont pas les mêmes priorités. Si plusieurs maires se réjouissent de se voir aux commandes, des inquiétudes nous viennent d’autres villes canadiennes, où une même expérience n’a pas été concluante. Le ministre Poëti se garde de donner tous les pouvoirs aux élus locaux. La future Agence régionale de transport sera encadrée par un conseil d’administration composé de six élus et de six membres indépendants, des experts, et présidé par une 13e personne nommée par Québec.

La principale faiblesse de la réforme envisagée n’est pas là. Elle est plutôt dans la disparition conséquente de l’AMT, dont on sait qu’elle n’a pas la confiance du gouvernement. Il est vrai qu’elle n’a pas toujours été à la hauteur, perdant le contrôle des coûts de ses grands projets. Si on devait abolir cet organisme pour cette raison, il faudrait fermer bien d’autres organismes. Avant de jeter le bébé avec l’eau du bain, il faudrait y penser à deux fois. En 19 ans d’existence, l’AMT a développé de l’expertise. Elle a des compétences. Pourquoi ne pas tout simplement revoir son mandat et sa gouvernance en donnant aux élus municipaux une plus grande place ? Le danger ici serait de vouloir recommencer de zéro. Celui qui doit véritablement y gagner est l’usager, pas l’élu.


Lien: http://www.ledevoir.com/politique/montreal/438533/transport-en-commun-reformer-pour-qui
_________________
"Un pays développé n'est pas un endroit où les pauvres ont des voitures. C'est un pays où les riches utilisent le transport en commun." - Gustavo Petro, maire de Bogota.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Rotax



Inscrit le: 02 Déc 2009
Messages: 3744
Localisation: Laval

MessagePosté le: Jeu Avr 30, 2015 10:11 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
De l'AMT à l'ART: projet de loi à l'automne

(Québec) Le gouvernement Couillard déposera à l'automne un projet de loi pour la mise en place d'une nouvelle Autorité régionale de transport (ART), destinée à remplacer l'actuelle Agence métropolitaine de transport (AMT), a indiqué hier le ministre des Transports, Robert Poëti.

« Ce sera au début de l'automne », a précisé M. Poëti à La Presse. Les sociétés de transports comme la Société de transport de Montréal ou la Société de transport de Laval deviendront « des mandataires » de la nouvelle structure, qui sera un organisme supramunicipal et non une agence gouvernementale.

Selon lui, ceux qui prédisent que le futur organisme sera un nid à chicane se trompent lourdement. « Attendez de voir qui sera sur le conseil d'administration, ce ne sera pas nécessairement un élu. Est-ce qu'un maire peut nommer un expert sur le conseil ? La réponse est oui. Une partie du problème est qu'il n'y avait pas assez d'experts. Il y en aura. Moi [Québec], j'en mettrai sept ! », a-t-il soutenu.

Le ton a monté entre M. Poëti et la critique péquiste en matière de transports, Martine Ouellet, qui a tenté d'en savoir davantage sur les intentions du gouvernement à l'égard de l'AMT. Selon elle, le projet contreviendrait à la Loi sur la gouvernance des sociétés d'État, qui prévoit que les deux tiers des membres du conseil d'administration doivent être indépendants.

Pour elle, le projet de Québec va « politiser les décisions en transports collectifs ». C'est essentiellement pour se plier aux attentes du maire de Montréal, Denis Coderre, que le ministre Poëti a accepté de mettre la hache dans l'AMT, a résumé la députée péquiste de Vachon.

Le ministre Poëti devait soumettre hier, au Conseil des ministres, son projet de modifications à l'AMT - essentiellement, un nouvel organisme est créé, l'Autorité régionale de transport (ART), plus directement subordonné aux villes de la Communauté métropolitaine de Montréal, qui y enverra six des sept membres du conseil d'administration.

«Contraire à la loi»

Selon Mme Ouellet, ce type de conseil d'administration est contraire à la Loi sur la gouvernance, qui prévoit qu'ils doivent être composés de membres « indépendants » et non des élus des villes. Le ministre Poëti contourne le problème, d'après elle, en prétendant qu'il crée des sociétés supramunicipales plutôt que des agences. « Mais on ne peut faire indirectement ce qui est illégal », a-t-elle lancé.

Pour elle, le Vérificateur général et la commission de l'administration publique de l'Assemblée nationale proposaient unanimement d'augmenter le nombre d'administrateurs indépendants. « Alors que les villes de Vancouver et Toronto ont dépolitisé au maximum la gouvernance de leurs sociétés de transports, le ministre Poëti va dans l'autre direction », a-t-elle souligné.

« C'est du brassage de structures, qui politise l'enjeu du transport à Montréal, ce qui risque d'immobiliser les décisions dans le transport collectif », a dit Mme Ouellet.



http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201504/30/01-4865681-de-lamt-a-lart-projet-de-loi-a-lautomne.php
_________________
Ukončete, prosím, výstup a nástup, dveře se zavírají.
Příští stanice, Hlavní Nádraží. Přestup na linky S a dalši vlakové spoje.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
AMTFan1



Inscrit le: 04 Juil 2011
Messages: 3070

MessagePosté le: Jeu Avr 30, 2015 12:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Un article de François Cardinal. Bien qu'il applaudit (en partie) cette réforme, il exprime aussi les même craintes que j'ai soulevée précédemment: que l'ART et le RTM deviendront de vrais lieux de chicanes entre les élus de la région de Montréal:

Citation:
Publié le 30 avril 2015 à 05h00 | Mis à jour à 05h00

Le vice caché

FRANÇOIS CARDINAL
La Presse

Ce n'est pas moi qui verserai une larme pour l'Agence métropolitaine de transport. J'ai déjà titré un texte «L'AMT a fait son temps»... en 2005. Imaginez.

Oui, l'Agence a rendu de fiers services en 20 ans d'existence. Elle a une solide équipe. Elle a permis de développer le train de banlieue. Elle a échafaudé le début d'une vision régionale du transport collectif.

N'empêche, je n'ai jamais été grand amateur de ce paravent. Paravent partisan, qui a permis à certains de dévoyer l'AMT avec une facilité déconcertante. Et paravent politique, qui a permis aux ministres de couper des rubans devant les caméras, mais de se réfugier derrière l'AMT au premier problème.

Et Dieu sait qu'il y en a eu, des problèmes...

La proximité politique dont on n'a pas encore le fin mot. Les chiffres douteux d'achalandage du train léger sur Champlain. Le fiasco du Train de l'Est, qui a coûté plus du double de l'estimation. Et le fameux service rapide par bus (SRB) Pie-IX, dont on n'a pas encore vu la couleur.

«Istanbul a fait son SRB en 84 semaines, m'a déjà fait remarquer l'ancien patron de la STM Michel Labrecque. Nous, on aura besoin de 84 mois...»

Il est temps de passer à autre chose. Temps d'en profiter pour faire le grand ménage dans le fouillis de structures, de sociétés, de machins, de partenaires et de patentes stratégiques qui plombent les transports en commun dans la région depuis trop longtemps.

Tous les ministres des Transports ont eu la volonté de faire le ménage. Tous ont été retardés, voire découragés.

Et voilà que le ministre Robert Poëti réussit à pousser une réforme plus loin que ses prédécesseurs. Réforme qui sera approuvée mercredi par le Conseil des ministres. Bravo.

En gros, elle consiste en un geste fort: distinguer la planification de l'opération.

La planification sera la responsabilité de l'Autorité régionale de transport (ART, nom provisoire qu'on utilise déjà en coulisse). Une société supramunicipale qui relèvera des élus (la CMM).

Le gouvernement se retire donc de la gestion quotidienne des transports en commun. Il confie aux maires de la région la planification, la tarification et le développement du réseau.

Quant à l'opération, elle sera regroupée en quatre sociétés: une à Montréal, une à Longueuil, une à Laval, ainsi que le «Réseau des transports métropolitains» (RTM) qui résultera de la fusion des actuels conseils intermunicipaux. Ce dernier héritera aussi de l'opération des trains de banlieue.

En un mot, on fait le ménage. Enfin.

La réforme Poëti est nécessaire, donc. Mais elle est malheureusement viciée dans ses fondements mêmes.

Je vieux bien qu'on simplifie, qu'on allège, qu'on donne de la cohérence aux organisations de transports en commun. Si le SRB ne roule toujours pas sur Pie-IX, c'est qu'il y a trop d'acteurs et d'intérêts autour de la table.

Mais transférer l'ensemble des responsabilités des transports en commun aux élus de la région, c'est une grave erreur qui continuera de miner le développement du réseau pour des années à venir.

En 15 ans d'existence, la CMM n'a qu'une seule réussite à son actif, un plan d'aménagement. Rien d'autre. Elle a toujours été incapable de s'élever au-dessus des intérêts locaux de ses membres. Et on s'apprête à lui donner la planification de tout le réseau de la région! Incluant celui de la STM à Montréal!

Quelqu'un se souvient de la paralysie de l'ancienne Communauté urbaine de Montréal? De la petite bière en comparaison.

Le problème, c'est qu'il y a un énorme vice caché au coeur même de la réforme: la composition du conseil d'administration de l'ART, qui doit être composé de 13 membres: 6 experts indépendants, 6 élus, et un président nommé par Québec... sur recommandation des maires.

Faites le calcul: les élus municipaux ont le contrôle. Une avenue qu'ont empruntée Toronto et Vancouver ces dernières années, avant de reculer en catastrophe. Aujourd'hui, leurs conseils sont composés d'une majorité d'experts indépendants. À Toronto, on a même fait table rase: 100% des membres sont indépendants!

Et le gouvernement Couillard s'apprête à tomber dans le panneau... avec la complicité de qui? Des maires de la région, trop contents de rapatrier des pouvoirs auxquels on promet d'attacher de nouvelles sources de revenus.

Cela me fait d'autant plus peur que le gouvernement souhaitait huit membres indépendants au conseil de l'ART, ai-je appris, ce que les maires ont refusé net. Pour garder le contrôle. Même chose à la RTM, me dit-on.

Cela dit, il n'est pas trop tard pour corriger ce vice caché. On vise l'élaboration d'un projet de loi pour l'automne, son adoption d'ici Noël, il y aura ensuite un comité de transition, puis la fusion, vers le mois d'octobre 2016.

Une fusion nécessaire. Mais avec un conseil formé d'experts indépendants, de grâce, pour éviter de remplacer un fouillis par un nid de chicanes.


Lien: http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/francois-cardinal/201504/27/01-4864754-le-vice-cache.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4865681_article_POS6
_________________
"Un pays développé n'est pas un endroit où les pauvres ont des voitures. C'est un pays où les riches utilisent le transport en commun." - Gustavo Petro, maire de Bogota.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
AMTFan1



Inscrit le: 04 Juil 2011
Messages: 3070

MessagePosté le: Jeu Avr 30, 2015 9:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je sais que c'est le Journal de Montréal mais quand même, cela reflète plus ou moins ce que François Cardinal a mentionné plus haut: il n'y pas de cohésion entre les municipalités et au sein de la CMM pour pouvoir prendre des décisions en matière de gouvernance et de planification en transport en commun...

Citation:
Abolition de l’AMT: Plusieurs maires ont des craintes

Des maires de la couronne Nord ont des réserves et des questionnements face à l’abolition de l'Agence métropolitaine de transports (AMT). Certains ont critiqué l’attitude du maire Denis Coderre dans le dossier.

Le maire de Bois-de-Filion et préfet de la MRC Thérèse-de-Blainville, Paul Larocque a déploré que l’exécutif de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) ait appuyé la réforme de l’AMT sans en connaitre la teneur exacte et sans consulter le conseil d’administration au préalable.

«La CMM est favorable à une proposition qui a été faite par le ministre dont je n’ai aucune espèce d’idée de quoi il s’agit, aucun détail. Vous non plus n’avez aucun document qui traduit le projet du ministre. Je dois être redevable envers les maires que je représente et les citoyens», a affirmé M. Larocque, qui représente sept municipalités de la couronne nord, jeudi du conseil d’administration de la CMM.

Pas d’unanimité

Le conseil exécutif a appuyé lundi le projet de réforme en profondeur de l’AMT proposé par le ministre des Transports Robert Poëti, qui doit être remplacée par deux nouvelles structures.

Si le maire de Laval Marc Demers accueille favorablement la proposition du ministre Poëti, il pense toutefois que la CMM devrait développer une position officielle.

«L’historique récent démontre qu’il n’y pas unanimité ou de position au sein de la CMM», a-t-il souligné.

«Les demandes historiques de la CMM ont toujours été claires pour ce type de réforme. C’est le début du processus» a répliqué Denis Coderre.

Selon lui, ce genre de critiques représentent un courant très minoritaire.
«Nous sommes 28 et nous étions 27 autour de la table qui étaient d’accord avec ça, et qui représentent beaucoup de monde», a affirmé M. Coderre, qui est également président de la CMM.

Si il appuie une réforme de l’AMT, le maire de Saint-Jérôme garde des craintes. Il n’a pas été possible de le joindre avant de mettre sous presse.
«Le démantèlement de l'AMT, c'est pour rendre service à Montréal aussi, on ne se le cachera pas. Ça fait longtemps que Denis Coderre voulait prendre le contrôle de ça, il va l'avoir !», a toutefois affirmé Stéphane Maher au Journal le Nord.

Fusions des CIT questionnées

Le président du Conseil intermunicipal de transport des Laurentides (CITL) et maire de Saint-Eustache, Pierre Charron, questionne la fusion des CIT au sein d’une des nouvelles entités issues de l’AMT, le Réseau des transports métropolitains (RTM).

«Le CIT Laurentides a été créé en 2004 de la fusion de quatre organismes de transport. La tarification unique est déjà établie. Le service favorise déjà le rabattement au train. Pourquoi fusionner ce qui fonctionne déjà ?», soulève-t-il.

Il pointe également le fait que le CITL n’a pas encore été consulté par le ministre Poëti.

«La CMM n’a jamais demandé l’abolition des CIT et chez nous, c’est clair que nous ne sommes pas en faveur de ça. C’est important pour nous, les maires de banlieues, parce qu’une CIT peut s’adapter à une réalité du territoire», a de son côté affirmé Paul Larocque.


Lien: http://www.journaldemontreal.com/2015/04/30/des-maires-deplorent-lattitude-de-denis-coderre
_________________
"Un pays développé n'est pas un endroit où les pauvres ont des voitures. C'est un pays où les riches utilisent le transport en commun." - Gustavo Petro, maire de Bogota.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
AMTFan1



Inscrit le: 04 Juil 2011
Messages: 3070

MessagePosté le: Ven Mai 01, 2015 12:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Un article de Bryan Myles: "La réforme annonce le retour à une sorte de Moyen Âge du transport collectif. Les seigneurs locaux défendront leurs fiefs, sans égard au bien collectif."

Citation:
Transport collectif: retour à la case départ

Québec aura beau revoir les structures tous les 20 ans, le problème de fond demeure : il y a un manque crucial de volonté politique pour faire des transports collectifs le fer de lance d’une nouvelle économie.

L’abolition de l’Agence métropolitaine de transport (AMT) marque la fin d’un cycle dans la grande région de Montréal. Et le retour aux querelles de clocher entre les maires.

Québec aura beau revoir les structures tous les 20 ans, le problème de fond demeure. Il y a un manque crucial de volonté politique pour faire des transports collectifs le fer de lance d’une nouvelle économie.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a de quoi être fier. L’abolition de l’AMT, annoncée la semaine dernière par le ministre des Transports, Robert Poëti, va dans le sens de sa vision centralisatrice de la politique. Un palier décisionnel de moins, un obstacle politique de moins sur sa route.

Selon le scénario à l’étude à Québec, l’AMT sera remplacée par deux nouvelles structures : une Agence régionale de transport (ART), responsable de la planification des projets, et un Réseau des transports métropolitains (RTM), responsable des opérations, en lieu et place des 13 Conseils intermunicipaux de transport (CIT), qui seront aussi abolis.

L’ART et le RTM remplaceront donc 14 structures. Elles devront cependant cohabiter avec les sociétés de transport de Montréal, Laval et Longueuil, qui conservent toutes trois leur autonomie.

Il serait réducteur d’assimiler le projet à un brassage de structures. Le conseil d’administration de l’ART sera formé de six élus municipaux de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), et de six experts indépendants. Le monde municipal retrouve, en partie, le contrôle qu’il avait perdu sur la planification des projets de transports collectifs avec la création de l’AMT, en 1995, par le gouvernement Parizeau.

La CMM, un regroupement de 82 villes, accueille d’ailleurs avec satisfaction la réforme Poëti. «Ce modèle reflète en tous points les demandes historiques de la CMM. Mettre la planification avec l’aménagement du territoire, pour nous, c’est essentiel», a dit le maire Coderre.

L’entente n’est pas encore coulée dans le béton que des fissures apparaissent. Le maire de Bois-des-Filion et préfet de la MRC de Thérèse-de-Blainville, Paul Larocque, craint la mainmise de l’agglomération montréalaise sur les décisions futures.

J’ai le vague souvenir d’avoir assisté à cette mauvaise pièce de théâtre. Avant la création de l’AMT, les maires de la défunte Communauté urbaine de Montréal (CUM) n’arrivaient pas à s’entendre, et ils n’étaient même pas 30 autour de la table. Les discussions avec Longueuil, Laval et les villes de la première couronne n’étaient pas simples. Hors de l’île, aucun maire ne voulait parler d’investissements dans les transports publics. La banlieue voulait ses routes, ses écoles, ses ponts libres de toute congestion.

Aujourd’hui, les frontières de la région métropolitaine sont encore plus éloignées du centre-ville qu’elles l’étaient il y a 20 ans. Les maires de la deuxième et de la troisième couronne réclament des routes, des écoles, des ponts libres de toute congestion et de péage, mais aussi des trains de banlieue.

À lui seul, le train de l’est symbolise tout ce qui ne tourne pas rond à l’AMT et au ministère des Transports. Le tortillard des banlieusards, un tracé de 52 km, relie — à un coût exorbitant — la gare Bonaventure à Mascouche. Le coût du projet a grimpé à 700 millions de dollars, et il a été marqué de nombreuses irrégularités qui font l’objet d’enquêtes policières.

Le train de l’est est un accélérateur de l’étalement urbain. Son aménagement a permis à de nombreux promoteurs immobiliers de faire le pactole en achetant des terrains au bon endroit, au bon moment.

L’AMT n’a pas été à la hauteur des attentes. Elle devait faire l’arbitrage des projets, en plus de s’élever au-dessus de la partisanerie et des querelles qui ont dominé les débats sur le transport public, de la création de la CUM jusqu’à celle de la CMM.

À part l’expansion des trains de banlieue, on lui connaît peu de succès. L’AMT a investi trois milliards dans les transports depuis sa création ; elle a fait progresser l’achalandage des trains de banlieue de 153 %, se targue le p.-d.g. de l’agence, Nicolas Girard.

Vu de Montréal, les succès sont mitigés. On attend toujours le SRB sur le boulevard Pie-IX. La ligne, promise en 2009, ne sera pas en fonction avant 2020. Un retard de 11 ans.

Pendant ce temps-là, l’utilisation de la voiture progresse à Montréal. De 2006 à 2011, le parc automobile a augmenté de 10,9 %, alors que la croissance démographique n’était que de 5,7 %.

Dans une certaine mesure, le ministre Poëti a raison de s’attaquer à l’AMT. Elle a grossièrement négligé son rôle de planification des transports, pour se concentrer sur l’exploitation et la mise au point des trains de banlieue.

Par contre, redonner le contrôle aux élus locaux n’est pas un gage de succès. Ils vont nous en faire voir de toutes les couleurs avec la réforme. Montréal veut sa ligne bleue, Longueuil sa ligne jaune et Laval sa ligne orange.

Les trois plus grosses villes de l’agglomération réclament le prolongement du métro. À l’opposé, les maires de banlieue rêvent à l’expansion infinie des trains et à quelques voies réservées ici et là sur les grandes autoroutes. L’horizon est plutôt sombre.

Rien que pour le partage de la taxe sur l’essence, la CMM est dans une impasse depuis deux ans. Une somme de 26 millions dort dans les comptes de l’AMT, en attendant que nos chers élus locaux s’entendent sur la façon de redistribuer l’argent.

La réforme annonce le retour à une sorte de Moyen Âge du transport collectif. Les seigneurs locaux défendront leurs fiefs, sans égard au bien collectif.

* * *

À propos de Brian Myles
Brian Myles est journaliste au quotidien Le Devoir, où il traite des affaires policières, municipales et judiciaires. Blogueur à L’actualité depuis 2012, il est également chargé de cours à l’École des médias de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). On peut le suivre sur Twitter : @brianmyles.


Lien: http://www.lactualite.com/actualites/politique/transport-collectif-retour-a-la-case-depart/
_________________
"Un pays développé n'est pas un endroit où les pauvres ont des voitures. C'est un pays où les riches utilisent le transport en commun." - Gustavo Petro, maire de Bogota.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
kodun



Inscrit le: 06 Jan 2002
Messages: 1841
Localisation: Fabre - Iberville

MessagePosté le: Dim Mai 03, 2015 4:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est de la poudre aux yeux, faut pas se leurrer.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
AMTFan1



Inscrit le: 04 Juil 2011
Messages: 3070

MessagePosté le: Dim Mai 03, 2015 4:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

kodun a écrit:
C'est de la poudre aux yeux, faut pas se leurrer.


Qu'est-ce-qui est de la poudre aux yeux exactement? Que la réforme permettra d'améliorer les services de TEC?

Il n'y a rien qui garantit cela et cela n'a été mentionnée nulle part dans le cadre de l'abolition de l'AMT.
_________________
"Un pays développé n'est pas un endroit où les pauvres ont des voitures. C'est un pays où les riches utilisent le transport en commun." - Gustavo Petro, maire de Bogota.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
kodun



Inscrit le: 06 Jan 2002
Messages: 1841
Localisation: Fabre - Iberville

MessagePosté le: Dim Mai 03, 2015 5:00 pm    Sujet du message: Répondre en citant

AMTFan1 a écrit:
kodun a écrit:
C'est de la poudre aux yeux, faut pas se leurrer.


Qu'est-ce-qui est de la poudre aux yeux exactement? Que la réforme permettra d'améliorer les services de TEC?

Il n'y a rien qui garantit cela et cela n'a été mentionnée nulle part dans le cadre de l'abolition de l'AMT.


Ce remaniement. Le bon vieux principe de "on met tout à terre pis on rebâtit à neuf" c'est séduisant et populaire mais c'est souvent changer "4 trente sous pour une piasse". Je vais être heureux si ça s'améliore et je le souhaite, seulement, je me souviens.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Greg16



Inscrit le: 20 Fév 2008
Messages: 329

MessagePosté le: Mer Mai 06, 2015 9:33 am    Sujet du message: Répondre en citant









Si seulement...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Rotax



Inscrit le: 02 Déc 2009
Messages: 3744
Localisation: Laval

MessagePosté le: Mer Mai 06, 2015 10:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

Incroyable travail! J'aime bien l'idée derrière le logo.
_________________
Ukončete, prosím, výstup a nástup, dveře se zavírají.
Příští stanice, Hlavní Nádraží. Přestup na linky S a dalši vlakové spoje.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Trainsforever8



Inscrit le: 17 Nov 2011
Messages: 1362

MessagePosté le: Mer Mai 06, 2015 2:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Wow, je suis surpris! Je ne serait normalement pas un fan du jaune sur les trains, mais ça fera changement! Et lorsque l'on dit que tout les titres de transports fonctionnent pour le train, ça inclu la passe mensuel de la STM?!
_________________
DENSHA!!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
AMTFan1



Inscrit le: 04 Juil 2011
Messages: 3070

MessagePosté le: Mer Mai 06, 2015 2:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je crois qu'ils vont préserver le bleu et le blanc pour rester le plus proche possible des couleurs du drapeau du Québec.
_________________
"Un pays développé n'est pas un endroit où les pauvres ont des voitures. C'est un pays où les riches utilisent le transport en commun." - Gustavo Petro, maire de Bogota.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Trainsforever8



Inscrit le: 17 Nov 2011
Messages: 1362

MessagePosté le: Mer Mai 06, 2015 2:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

AMTFan1 a écrit:
Je crois qu'ils vont préserver le bleu et le blanc pour rester le plus proche possible des couleurs du drapeau du Québec.


Je m'étais dit ça, mais pourtant le train illustré est jaune et bleu.
_________________
DENSHA!!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sparkyhero



Inscrit le: 01 Avr 2013
Messages: 357
Localisation: Montréal

MessagePosté le: Mer Mai 06, 2015 2:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Trainsforever8 a écrit:
AMTFan1 a écrit:
Je crois qu'ils vont préserver le bleu et le blanc pour rester le plus proche possible des couleurs du drapeau du Québec.


Je m'étais dit ça, mais pourtant le train illustré est jaune et bleu.

C'est un concept fait par Greg.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Trainsforever8



Inscrit le: 17 Nov 2011
Messages: 1362

MessagePosté le: Mer Mai 06, 2015 2:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ohhh merci de me l'avoir dit!
_________________
DENSHA!!!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
champdemars



Inscrit le: 29 Mar 2005
Messages: 2037
Localisation: Longueuil

MessagePosté le: Mer Mai 06, 2015 7:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Beau concept Greg16!

Mais pourquoi toute l'île de Montreal est dans la zone A? Les extrémités est et ouest de l'île sont bien plus loin que le sont des endroits comme Saint-Lambert, le Vieux-Longueuil ou les secteurs autour de la ligne orange à Laval, qui eux sont dans la zone B.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Berlude



Inscrit le: 13 Déc 2007
Messages: 699
Localisation: Montréal

MessagePosté le: Mer Mai 06, 2015 8:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Si une option de distance est retenue il faudrait adapter l'équipement et les USAGERS a passer leur carte ou leurs titre de transport pour sortir du métro ou train de banlieue pour avoir le paiement correct selon la Zone. Et le titre hop confirme cette ligne de penser dans la zone A.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
smutsig



Inscrit le: 13 Fév 2009
Messages: 1696
Localisation: Québec

MessagePosté le: Mer Mai 06, 2015 9:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Greg16 a écrit:




Je ne comprends absolument rien de leur grille tarifaire

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Rotax



Inscrit le: 02 Déc 2009
Messages: 3744
Localisation: Laval

MessagePosté le: Mer Mai 06, 2015 10:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

smutsig a écrit:

Je ne comprends absolument rien de leur grille tarifaire


C'est une grille imaginée par Greg16, c'est sa vision des choses. On ne sait pas encore à quoi ça ressemblera officiellement.

Toutefois, on devine que les tarifs sont classés en :
1 zone (A / B / C / D, c.-à-d. juste la zone A ou juste la zone B ou juste la zone C, etc)
2 zones (A+B / B+C / C+D)
3 zones (A+B+C / B+C+D)
4 zones (A+B+C+D)
_________________
Ukončete, prosím, výstup a nástup, dveře se zavírají.
Příští stanice, Hlavní Nádraží. Přestup na linky S a dalši vlakové spoje.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> Transport par train Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Page 2 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com