metrodemontreal.com Index du Forum metrodemontreal.com
Un lieu de discussion du transport en commun de Montréal et d'ailleurs
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Projet de réaménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> Urbanisme et politique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
AMTFan1



Inscrit le: 04 Juil 2011
Messages: 3070

MessagePosté le: Mar Sep 16, 2014 9:54 pm    Sujet du message: Projet de réaménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest Répondre en citant

La ville de Montréal a lancé des consultations pour le projet de réaménagement de la rue Sainte-Catherine. Elle compte terminer les travaux pour 2017, à l'occasion du 375ème anniversaire de Montréal. Les travaux de réaménagement, qui consistent à reconstruire toute l'infrastructure souterraine de la rue, débuteront bientôt.

Elle propose 4 options de réaménagement. Les citoyens peuvent les consulter et soumettre un vote à l'adresse suivante: http://saintecath.ca/commentez-les-options-pour-la-rue-sainte-catherine-ouest

Voici les options:

Le rétro (Option A)

On voit ici un retour au début des années 1960, alors que la circulation sur la rue Sainte-Catherine se faisait à double-sens au centre-ville. Selon la Ville, l’objectif de cet aménagement est d’étendre les options de transport en commun, en offrant des trajets d’autobus dans les deux sens.

Le mi-chemin (Option B)

Cette proposition sacrifie une voie de stationnement et de livraison pour permettre l’élargissement des trottoirs de chaque côté de la rue. Elle conserve toutefois la circulation à sens unique en direction Est sur deux voies.

Le piéton deluxe (Option C)

L’option C se départit complètement des voies de stationnement, maintenant seulement deux voies de circulation à sens unique en direction Est. Cette configuration permet un élargissement important des trottoirs, qui auraient entre 6m et 9m de largeur. Celle-ci varie entre 4m et 7m à l’heure actuelle.

Le variable (Option D)

Pour cette configuration, des «espaces multifonctionnels» sont ajoutés de part et d’autre de la chaussée. La Ville précise que ces espaces pourraient servir soit à ériger des terrasses ou des œuvres d’art, soit comme espaces de stationnement, ou tout simplement comme voie de circulation additionnelle pour les piétons.



Source: http://journalmetro.com/actualites/montreal/557775/rue-sainte-catherine-plus-despace-pour-les-pietons-souhaitee/

Fait un peu contradictoire: la ville veut donner plus de places aux piétons, mais aussi au stationnement.

Citation:
Les futurs paradoxes de la rue Sainte-Catherine Ouest

Priorité aux piétons, mais plus de stationnement aussi. C’est le paradoxe qui se dégage de la première phase de consultation menée par la Ville à propos du réaménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest, dont le président du comité exécutif, Pierre Desrochers, faisait le bilan lundi.

Les concepteurs de la Ville ont formulé quatre options d’aménagement dans la foulée de ce coup de sonde estival auprès des citoyens. Dans l’ensemble, la place des piétons demeure un enjeu-clé.

«La population s’attend à des gestes forts concernant la priorité aux piétons», a affirmé M. Desrochers à propos de la consultation estivale, en conférence de presse lundi en insistant sur la réponse forte et enthousiaste des participants. Mais les gens consultés — résidants, commerçants et gens d’affaires, acteurs du tourisme — veulent aussi une augmentation du nombre de places de stationnement pour assurer le caractère commercial de l’artère.

Comment résoudre le paradoxe? «On aimerait un stationnement en périphérie peut-être», avance M. Desrochers. À ce stade-ci, toutes les options demeurent encore ouvertes sur la manière de répondre concrètement aux enjeux. La piétonnisation sera-t-elle complète ou partielle, événementielle ou saisonnière? Le stationnement sur rue sera-t-il épargné? Chose certaine, l’élargissement des trottoirs est une donnée de base du réaménagement.

C’est la prochaine vague de consultation, lancée lundi et articulée autour des quatre options d’aménagement proposées, qui permettra de dégager des scénarios réels en 2015. La construction est prévue pour 2016. La Ville veut toujours faire de cet aménagement un des legs importants du 375e anniversaire de Montréal en 2017.

Mais il est possible que seule une partie des travaux soit réalisée à temps pour la grande fête. La première phase vise les lots entre les rues Mansfield et De Bleury et aux abords du square Phillips.

Les thèmes suivants se dégagent avec force des consultations de l’été:

L’identité et le positionnement de la rue. «Les Montréalais veulent un projet emblématique puisque cette rue fait partie du caractère de la ville.» Certains veulent un boulevard urbain ; d’autres veulent que la rue soit le reflet de ce qu’est Montréal.

L’ambiance, le paysage et le domaine public. « Les citoyens aspirent à créer un rythme plus calme, tout en préservant son effervescence typique. » On veut aussi plus d’arbres, de bancs et de fontaines pour se reposer, et des éclairages ou de l’art public pour l’animer.

Les déplacements. Piétonnisation, transport en commun renforcé et offre de stationnement assurée devront s’harmoniser.

///

Les quatre options d'aménagement:

Rue à double sens (A). Pour améliorer la desserte en transport collectif tout en conservant un maximum de stationnement.

Trottoirs élargis (B). La rue est réduite à trois voies, dont une pour le stationnement pour offrir plus de confort aux piétons.

Trottoirs maximisés (C). La réduction à deux voies exclut le stationnement.

Rue avec des espaces multifonctionnels (D). Conversion des deux voies de stationnement en espaces qui peuvent servir à accueillir les piétons, des terrasses, des œuvres d’art ou du stationnement selon les saisons et le contexte.


Lien: http://www.ledevoir.com/opinion/blogues/le-blogue-urbain/418532/reamenagement-rue-sainte-catherine
_________________
"Un pays développé n'est pas un endroit où les pauvres ont des voitures. C'est un pays où les riches utilisent le transport en commun." - Gustavo Petro, maire de Bogota.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
AMTFan1



Inscrit le: 04 Juil 2011
Messages: 3070

MessagePosté le: Jeu Sep 18, 2014 8:20 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le débat sur le réaménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest ne semble pas vraiment occuper suffisamment la place publique ce qui est très dommage, alors qu'il s'agit d'un enjeux important pour le centre-ville de Montréal:

Citation:
Quatre enjeux pour la Sainte-Catherine Ouest

L’avenir de la rue Sainte-Catherine Ouest se joue actuellement, mais on n’en parle pas suffisamment sur la place publique, regrettent certains. Cette séance de «relookage extrême» pourrait s’avérer exceptionnelle… ou décevante. Encore une fois, la question du partage de la rue sera au cœur des débats. États des lieux à la veille du PARK(ing) Day.


1-Piétonne ou pas?

Si tous s’accordent pour dire qu’il faut élargir les trottoirs, certains, comme l’Alliance pour un nouveau partage de la rue Sainte-Catherine, pensent qu’on devrait piétonniser la zone en face de La Baie, éliminer le stationnement sur 4km et ne garder qu’une seule voie de circulation. Elle serait dédiée au transport en commun, au taxi, au vélo, à l’autopartage, aux livraisons et aux personnes à mobilité réduite.

«La rue Sainte-Catherine n’héberge que 2,4% des places de stationnement offertes dans le périmètre», indique Félix Gravel, du Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Mtl). De son côté, Destination centre-ville, l’organisme qui représente les 8000 entreprises du centre-ville, craint que cela nuise aux opérations quotidiennes d’un centre-ville déjà fort congestionné. «Il est envisageable de retirer une voie de stationnement», mais il faudrait compenser ces pertes ailleurs, clame André Poulin, son directeur, qui pense que la piétonnisation créerait une sorte de no man’s land pendant l’hiver.


2-S’inspirer de ZenPark

Selon une étude, 30% des automobilistes qui roulent au centre-ville sont en train de chercher une place de stationnement. Pourtant, des milliers de places inutilisées dorment sous les tours de bureaux, les hôtels ou les institutions. «Montréal ne fait pas exception, avec près de 13 000 places sous-utilisées dans le secteur à réaménager», affirme Félix Gravel, du CRE-Mtl. Certes, le stationnement de l’UQAM accommode désormais des spectateurs nocturnes de la Place des Arts, c’est une exception.

Rentabiliser ces places, mais c’est la mission de la start-up parisienne ZenPark. L’entreprise négocie des places libres dans les stationnements d’hôtels ou d’entreprises, et les loue à ses membres via une application gratuite pour téléphone intelligent. Un an près son lancement, ZenPark offre déjà 1000 places dans environ 30 stationnements. «On fait un partage de revenus qui permet à l’organisation qui offre des places de récupérer, selon leur nombre et leur localisation, entre 15 000$ et 45 000$ par an», indique William Rosenfeld, fondateur de ZenPark. Une version montréalaise de l’application ne nécessiterait qu’un investissement de quelques centaines de milliers d’euros, selon lui.

3-Repenser les travaux

Les travaux qui s’éternisent ont fait beaucoup de mal aux commerçants du boulevard Saint-Laurent en 2008 et à ceux de l’avenue du Parc en 2010. Pour tenter de limiter la casse, le directeur général de Destination centre-ville, André Poulin, propose de s’inspirer de la Chine et de l’Europe, où on réussit à limiter plusieurs des effets négatifs des chantiers en les isolant de la vie qui se poursuit tout autour.

«Le chantier se trouve­rait alors en sous-sol, derriè­re des clôtures, et on aurait aménagé des plate­formes surélevées qui permettraient aux piétons de continuer à vaquer à leurs occupations et aux livraisons de se faire sans trop de problèmes», explique-t-il. Ce concept permettrait aussi d’accélérer les travaux, les ouvriers n’ayant aucune source de distraction.

Selon M. Poulin, le secteur du centre-ville, avec ses 300 000 employés, représente le poumon économique du Québec et se doit donc «d’éviter un chantier qui s’éternise dans un chaos total, comme ce fut le cas dans plusieurs chantiers précédents».

4-Consulter totalement

Pour recueillir des suggestions ciblées, l’Office de consultation publique de Montréal a été écarté. La Ville a plutôt misé sur un site internet et des comités techniques portant sur cinq thématiques.

«Le problème, c’est qu’on ne peut être représenté que dans un seul de ces comités», note Félix Gravel, du CRE-Mtl, qui a choisi celui de la mobilité. «Ce genre de discussions en silos ne permet pas, par exemple, d’échanger avec les commerçants afin de trouver des solutions qui satisfassent tout le monde», dit-il.

Du côté de la Ville, on explique ce choix par le fait de «vouloir bien comprendre comment les différentes options présentées répondent aux besoins et attentes des différents groupes d’usagers, sans qu’un point de vue ou un groupe ne domine les discussions». La Ville souligne aussi que d’autres aspects de la consultation tels que la plateforme de discussion en ligne ou la composition du comité d’accompagnement permettent de confronter les points de vue.

De son côté, le directeur de Destination centre-ville, André Poulin, déplore que la question de la piétonnisation occupe une trop grande place. «On creuse sur 10 m de profondeur. Peut-on en profiter pour envisager d’installer un tunnel de service qui éviterait à l’avenir d’excaver, ou même de penser un système de géothermie qui deviendrait une vitrine technologique pour le déneigement de la rue et des trottoirs?» indique-t-il.


Plusieurs initiatives à surveiller
En ville sans ma voiture n’a pas lieu cette année. Ainsi, il n’y aura pas de périmètre fermé à la circulation automobile au centre-ville. Seul le PARK(ing) Day, qui consiste à transformer 200 cases de stationnement en lieux publics conviviaux, aura lieu. Voici des initiatives à surveiller vendredi:

    - Agriculture urbaine en face du cabinet Rayside Labossière, sur la rue Ontario
    - Référendum à saveur automobile, rue Saint-Denis, grâce aux étudiants en design d’événements de l’UQAM
    - Exemples internationaux inspirants de partage de la rue, près du square Phillips
    - Performance des musiciens du métro près du square Dorchester
    - Ambiance tropicale au square Victoria avec Voyagez futé
    - Lundi, les vélos BIXI pourront être empruntés pour 1$


Lien: http://journalmetro.com/actualites/montreal/559599/quatre-enjeux-pour-la-sainte-catherine-ouest/
_________________
"Un pays développé n'est pas un endroit où les pauvres ont des voitures. C'est un pays où les riches utilisent le transport en commun." - Gustavo Petro, maire de Bogota.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
vhds



Inscrit le: 17 Juin 2005
Messages: 1337
Localisation: Hochelaga

MessagePosté le: Ven Sep 19, 2014 9:30 am    Sujet du message: Répondre en citant

Les 4 plans dont j'ai lu les détails dans La Presse montrent qu'on ne veut rien changer, mais en apportant des modifications cosmétiques pour dire qu'on change
Comme de coutume, les incompétents se moquent du monde
_________________
Impactsoccer, le site d'information de référence sur l'Impact Montréal : http://www.impactsoccer.com
Coup Franc, l'espace officiel de la MLS en français : http://www.mlssoccer.com/blog/coup-franc
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
M.L.



Inscrit le: 23 Fév 2002
Messages: 1912
Localisation: Montréal

MessagePosté le: Ven Sep 19, 2014 1:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

vhds a écrit:
Les 4 plans dont j'ai lu les détails dans La Presse montrent qu'on ne veut rien changer, mais en apportant des modifications cosmétiques pour dire qu'on change
Comme de coutume, les incompétents se moquent du monde

Veuillez étayer votre pensée et démontrer en quoi les 4 scénarios projetés ne sont que "cosmétiques". Il me semble que les 4 cas illustrés ci-haut incluent des changements notables par rapport à la situation présente. Si ce n'est pas le cas, quelles alternatives proposez-vous ?
_________________
L’univers (que d’autres appellent la Bibliothèque) se compose d’un nombre indéfini, et peut-être infini, de galeries hexagonales, avec au centre de vastes puits d’aération bordés par des balustrades très basses. (Borgès, Fictions, Gallimard, Folio, p.71)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kodun



Inscrit le: 06 Jan 2002
Messages: 1841
Localisation: Fabre - Iberville

MessagePosté le: Sam Sep 20, 2014 12:39 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le stationnement n'a pas vraiment sa place sur cette artère, par contre il devrait y avoir plus de parkings intérieurs sur les rues avoisinantes. Il faudrait cependant des zones d'expédition/réception pour les commerces avec arrêt de 15min max qui alterneraient avec des trottoirs plus larges.

Pour la circulation à double sens, ça ralentirait inutilement la circulation avec les manœuvres pour tourner à droite en raison des piétons en plus d'interdire assurément les virages à gauche. Ça fonctionnait bien dans le temps qu'il y avait 5-6 calèches à l'heure.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
nanar



Inscrit le: 08 Mai 2008
Messages: 1740
Localisation: Lyon (France) - âge : 66 ans

MessagePosté le: Sam Sep 20, 2014 5:09 am    Sujet du message: Répondre en citant

Pourquoi serait-ce inutile ou néfaste de ralentir la circulation motorisée (et peut être en conséquence de la dissuader un peu) dans une rue qu'on veut justement humaniser ?

L'option D me parait assez intelligente :
Citation:
Pour cette configuration, des «espaces multifonctionnels» sont ajoutés de part et d’autre de la chaussée. [...] ces espaces pourraient servir soit à ériger des terrasses ou des œuvres d’art, soit comme espaces de stationnement, ou tout simplement comme voie de circulation additionnelle pour les piétons.


Des véhicules motorisés peuvent circuler, lentement (et si possible pas trop nombreux), et s'écarter de la voie centrale de circulation (elle devrait être à double sens et ne pas dépasser 4,5 ou 5 mètres de large) pour occuper momentanément un espace prévu pour une livraison, un déménagement de riverain.
Les piétons et les vélos (circulant aussi à petite vitesse) sont prioritaires, sans empêcher pour autant les usages qui nécessitent vraiment un véhicule motorisé
(entrer dans une banque pour une opération financière, dans un resto pour manger, chez un épicier pour acheter 3 ou 4 kilos de marchandises, etc... ne nécessite pas vraiment un tel véhicule, bien entendu.
Si on veut transporter un peu plus, il y a le petit chariot bi-roulettes, qui est très pratique pour ne pas se démolir le dos.)


A+
_________________
www.darly.org & www.lyonmetro.org

"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution au problème des déplacements en ville, vous êtes une partie du problème."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
simval



Inscrit le: 26 Mai 2013
Messages: 470

MessagePosté le: Dim Sep 21, 2014 12:02 am    Sujet du message: Répondre en citant

kodun a écrit:
Le stationnement n'a pas vraiment sa place sur cette artère, par contre il devrait y avoir plus de parkings intérieurs sur les rues avoisinantes. Il faudrait cependant des zones d'expédition/réception pour les commerces avec arrêt de 15min max qui alterneraient avec des trottoirs plus larges.

Pour la circulation à double sens, ça ralentirait inutilement la circulation avec les manœuvres pour tourner à droite en raison des piétons en plus d'interdire assurément les virages à gauche. Ça fonctionnait bien dans le temps qu'il y avait 5-6 calèches à l'heure.


Il y a déjà plein de stationnement intérieur aux alentours de la rue Sainte-Catherine, mais la gestion est décentralisée et les gens ne savent pas qu'ils sont là. Il faudrait convaincre les propriétaires des stationnements de s'entendre pour ouvrir leur stationnement aux clients de la rue et avoir une meilleure signalisation pour indiquer la présence des stationnements, un peu comme ils ont fait près du Palais des Congrès.

Ceci étant dit, lors de la dernière étude sur la clientèle du coin, je crois que c'est seulement 20% de la clientèle qui venait en voiture. En obsédant sur le stationnement, on démontre bien la mentalité typique des décideurs du Québec qui croient que si on n'est pas en voiture, on ne compte pas.
_________________
http://kchozeurbaine.blogspot.ca/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gl



Inscrit le: 31 Mai 2002
Messages: 3643
Localisation: Laval

MessagePosté le: Dim Sep 21, 2014 4:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bien la ça devient le choix entre une politique anti-auto pour satisfaire la mode de l'heure, ou d'accomoder la clientèle de la banlieue que les marchands se plaignent de perdre au Dix-30.

Avec les stationnements interieurs le prix est très cher.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
simval



Inscrit le: 26 Mai 2013
Messages: 470

MessagePosté le: Dim Sep 21, 2014 11:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

gl a écrit:
Bien la ça devient le choix entre une politique anti-auto pour satisfaire la mode de l'heure, ou d'accomoder la clientèle de la banlieue que les marchands se plaignent de perdre au Dix-30.

Avec les stationnements interieurs le prix est très cher.


Non, c'est une question entre une politique où on sacrifie l'intérêt de 80% des clients de Sainte-Catherine pour le bénéfice d'une minorité ou une politique où on priorise la majorité et surtout où on privilégie une stratégie de miser sur les forces de l'artère plutôt que de tenter de concurrencer les centres d'achat en banlieue à un niveau où Saint-Catherine ne peut tout simplement pas les égaler.

Les centre-villes qui ont tenté de concurrencer les banlieues en tentant de se faire attrayants aux automobilistes ont toujours fait déchéance. Ça ne marche pas. Ce sont les centre-villes qui misent sur leurs forces et non sur leurs faiblesses qui tirent leur épingle du jeu.

Les automobilistes ont plus d'une dizaine de centres commerciaux qui se plient en quatre pour les accommoder en banlieue et qui se foutent éperdument des non-automobilistes. Qu'on laisse donc Sainte-Catherine aux piétons, aux cyclistes et aux usagers des transports en commun. Un endroit, UN SEUL, qu'on pourrait avoir sans se faire piler sur les pieds par des voitures, est-ce trop demander?

La mentalité que tous les endroits DOIVENT à tout prix être accueillants aux automobilistes, mais que ce n'est pas important de l'être pour les non-automobilistes, est la base même de la mentalité du tout à l'auto. "Aménagement pro-voiture OBLIGATOIRE, aménagement piétonnier... facultatif".

Accuse-t-on le Dix-30 d'une mentalité anti-piéton? Ou le Carrefour Laval d'une mentalité anti-transport en commun?
_________________
http://kchozeurbaine.blogspot.ca/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gl



Inscrit le: 31 Mai 2002
Messages: 3643
Localisation: Laval

MessagePosté le: Lun Sep 22, 2014 7:07 am    Sujet du message: Répondre en citant

Tout ce que je dis, c'est que quand des projets cherchent a rendre une rue commerciale plus difficilement accessible, les marchands sont souvent mécontents.

Exemple:

http://affaires.lapresse.ca/economie/commerce-de-detail/201106/03/01-4405595-pietonnisation-des-commercants-sourient-dautres-ferment-boutique.php

En gros, ça semble attrayant pour des commerces comme des restaurants et des bars, et moins bon pour des commerces qui vendent de la marchandise.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
_Mathieu_



Inscrit le: 04 Mai 2013
Messages: 453
Localisation: Paris, France

MessagePosté le: Lun Sep 22, 2014 7:42 am    Sujet du message: Répondre en citant

gl a écrit:
Tout ce que je dis, c'est que quand des projets cherchent a rendre une rue commerciale plus difficilement accessible

Plus difficilement accessible aux automobilistes, c'est très loin d'être synonyme de plus difficilement accessible à tous.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
nanar



Inscrit le: 08 Mai 2008
Messages: 1740
Localisation: Lyon (France) - âge : 66 ans

MessagePosté le: Lun Sep 22, 2014 7:48 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le journaliste fait une généralité un peu abusive.
Une piétonnisation l'été n'est pas la même chose qu'un aménagement perénne, c'est de l'improvisation.
Et on ne parle pas de transformer Ste Catherine en rue piétonne, mais d'élargir les trottoirs et rétrécir les voies de circulation automobile, si j'ai bien compris.
Les automobilistes pourront aller dans cette rue, par exemple vers un commerce, mais seront
dissuadés de passer seulement, comme sans doute beaucoup font aujourd'hui, sans acheter.
_________________
www.darly.org & www.lyonmetro.org

"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution au problème des déplacements en ville, vous êtes une partie du problème."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gl



Inscrit le: 31 Mai 2002
Messages: 3643
Localisation: Laval

MessagePosté le: Lun Sep 22, 2014 7:53 am    Sujet du message: Répondre en citant

C'est environ 25% de leur clientèle selon l'article.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
simval



Inscrit le: 26 Mai 2013
Messages: 470

MessagePosté le: Lun Sep 22, 2014 8:21 am    Sujet du message: Répondre en citant

gl a écrit:
Tout ce que je dis, c'est que quand des projets cherchent a rendre une rue commerciale plus difficilement accessible, les marchands sont souvent mécontents.

Exemple:

http://affaires.lapresse.ca/economie/commerce-de-detail/201106/03/01-4405595-pietonnisation-des-commercants-sourient-dautres-ferment-boutique.php

En gros, ça semble attrayant pour des commerces comme des restaurants et des bars, et moins bon pour des commerces qui vendent de la marchandise.


Selon l'article, ce sont les magasins d'ameublement qui en souffrent, pas de la marchandise, point à la ligne. Une explication alternative est que lorsqu'un quartier urbain devient plus attrayant, les loyers commerciaux augmentent, et les commerces qui occupent une grande superficie et ont un faible chiffre d'affaires peinent à survivre. Comme la piétonnisation vient rarement dans des quartiers à la dérive mais plus souvent dans des quartiers en plein essor, il pourrait y avoir corrélation sans lien de cause à effet.

Il me semble de toute façon que la majorité du monde qui achète des meubles les font livrer. Donc l'accès en voiture me semble bien peu importante dans le processus.
_________________
http://kchozeurbaine.blogspot.ca/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gl



Inscrit le: 31 Mai 2002
Messages: 3643
Localisation: Laval

MessagePosté le: Lun Sep 22, 2014 8:45 am    Sujet du message: Répondre en citant

http://affaires.lapresse.ca/economie/commerce-de-detail/201212/05/01-4600820-acces-au-plateau-des-commercants-maugreent.php

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/archives/2011/09/20110917-142205.html

http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/yves-boisvert/201203/11/01-4504547-lagonie-commerciale-du-plateau.php

Tout ce que je dis, c'est que quand des projets cherchent a rendre une rue commerciale plus difficilement accessible, les marchands sont souvent mécontents.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
simval



Inscrit le: 26 Mai 2013
Messages: 470

MessagePosté le: Lun Sep 22, 2014 10:03 am    Sujet du message: Répondre en citant

gl a écrit:
http://affaires.lapresse.ca/economie/commerce-de-detail/201212/05/01-4600820-acces-au-plateau-des-commercants-maugreent.php

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/archives/2011/09/20110917-142205.html

http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/yves-boisvert/201203/11/01-4504547-lagonie-commerciale-du-plateau.php

Tout ce que je dis, c'est que quand des projets cherchent a rendre une rue commerciale plus difficilement accessible, les marchands sont souvent mécontents.


Tous ces articles de 2012 qui parlent du Plateau comme s'il était en perdition. Mais encore aujourd'hui, c'est plein de commerces et de clients. À les entendre, comme on est deux ans après, tout aurait fermé, il n'y aurait plus un chat.

Dès qu'une ville change quelque chose, les commerces qui connaissent des difficultés (et il y a toujours un roulement commercial) sautent sur les actions de la ville. Ont-ils raison? Pas tout le temps. Par exemple, Luc Ferrandez remarquait qu'un des commerçants les plus acerbes avait une agence de voyages... or qui de nos jours fait affaire avec des agences de voyage? De plus en plus de monde y va par internet. Mais selon ce commerçant, non, internet n'a rien à voir, c'est juste la faute de Ferrandez.
_________________
http://kchozeurbaine.blogspot.ca/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gl



Inscrit le: 31 Mai 2002
Messages: 3643
Localisation: Laval

MessagePosté le: Lun Sep 22, 2014 10:20 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bon, une de 2014

http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/401499/la-rue-saint-denis-sur-la-touche

Encore une fois, les marchands disent qu'il leur faut plus que la clientèle locale. Mais bon, l'déalisme a un prix.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
nanar



Inscrit le: 08 Mai 2008
Messages: 1740
Localisation: Lyon (France) - âge : 66 ans

MessagePosté le: Lun Sep 22, 2014 4:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il me semble que cette rue St-Denis a de la circulation automobile, n'est ce pas ?
Donc ce n'est pas la piétonnisation qui gêne la bonne marche du commerce. Alors ?
_________________
www.darly.org & www.lyonmetro.org

"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution au problème des déplacements en ville, vous êtes une partie du problème."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
vhds



Inscrit le: 17 Juin 2005
Messages: 1337
Localisation: Hochelaga

MessagePosté le: Lun Sep 22, 2014 10:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

simval a écrit:



Les centre-villes qui ont tenté de concurrencer les banlieues en tentant de se faire attrayants aux automobilistes ont toujours fait déchéance. Ça ne marche pas. Ce sont les centre-villes qui misent sur leurs forces et non sur leurs faiblesses qui tirent leur épingle du jeu.

Les automobilistes ont plus d'une dizaine de centres commerciaux qui se plient en quatre pour les accommoder en banlieue et qui se foutent éperdument des non-automobilistes. Qu'on laisse donc Sainte-Catherine aux piétons, aux cyclistes et aux usagers des transports en commun. Un endroit, UN SEUL, qu'on pourrait avoir sans se faire piler sur les pieds par des voitures, est-ce trop demander?

La mentalité que tous les endroits DOIVENT à tout prix être accueillants aux automobilistes, mais que ce n'est pas important de l'être pour les non-automobilistes, est la base même de la mentalité du tout à l'auto. "Aménagement pro-voiture OBLIGATOIRE, aménagement piétonnier... facultatif".

Accuse-t-on le Dix-30 d'une mentalité anti-piéton? Ou le Carrefour Laval d'une mentalité anti-transport en commun?


Voilà !
Tant que personne aura les couilles pour rendre Ste-Catherine piétonne, sauf à certaines heures évidemment pour permettre la livraison des marchandises, ce ne sera que de la poudre aux yeux.
Vous n'imaginez même pas l'achalandage que ça va apporter à cette rue quand tous les gens qui y passeront seront à pied, seront là parce qu'ils VEULENT y être pour les commerces qui y sont, et non en tant que passage en auto pour aller d'un point éloigné à un autre point éloigné.
On a des dizaines d'années de retard en urbanisation ici, et les décideurs actuels semblent plus adeptes du recul ou, au mieux, d'un immobilisme déguisé.
_________________
Impactsoccer, le site d'information de référence sur l'Impact Montréal : http://www.impactsoccer.com
Coup Franc, l'espace officiel de la MLS en français : http://www.mlssoccer.com/blog/coup-franc
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
simval



Inscrit le: 26 Mai 2013
Messages: 470

MessagePosté le: Mar Sep 23, 2014 10:50 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ceci étant dit, je crois qu'il ne serait pas nécessaire de piétonniser complètement Saint-Catherine.

On pourrait simplement:

1- Enlever les stationnements
2- Laisser une voie de 3 mètres par direction avec dépassement permis
3- Ces voies ne devraient pas être en asphalte mais en texture en pierre, de sorte que les voies fonctionnent comme des voies partagées avec une limite de 30 km/h.

Ainsi, le trafic automobile ne serait pas interdit, mais il serait lent, repoussant le monde ailleurs, sauf ceux qui ont affaire sur les lieux. L'utilité principale serait de permettre aux gens qui ont acheté des biens de grande dimension de venir les chercher devant les commerces ou de faire la livraison aux heures où les commerces sont fermés
_________________
http://kchozeurbaine.blogspot.ca/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> Urbanisme et politique Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com