metrodemontreal.com Index du Forum metrodemontreal.com
Un lieu de discussion du transport en commun de Montréal et d'ailleurs
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Utiliser le transport en commun rendrait plus heureux

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> Urbanisme et politique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
AMTFan1



Inscrit le: 04 Juil 2011
Messages: 3070

MessagePosté le: Dim Jan 25, 2015 12:24 am    Sujet du message: Utiliser le transport en commun rendrait plus heureux Répondre en citant

Je ne savais pas dans quelle catégorie mettre cet article, mais j'ai décidé de le mettre.

Une étude très intéressante et qui brise les préjugés envers le TEC. J'ai moi-même été assez surpris de ses résultats:

Citation:
Le transport en commun rendrait plus heureux

Les travailleurs qui utilisent le transport public ou le vélo pour se rendre au boulot seraient plus satisfaits et plus détendus que les automobilistes, selon une étude britannique publiée en septembre 2014 dans la revue Preventive Medicine.

Une équipe de chercheurs menée par Adam Martin, économiste spécialisé en économie de la santé à l’Université d’East Anglia, en Angleterre, a accumulé pendant 18 ans des données sur 18 000 travailleurs britanniques âgés de 18 à 65 ans. Elle a inclus dans son analyse des facteurs liés à la santé psychologique (insomnie, sentiment d’inutilité, humeur, incapacité à affronter des problèmes, etc.) et d’autres à teneur sociale (revenu, état civil et situation familiale, etc.).

Ils ont ainsi découvert que se déplacer en vélo ou à pied était bénéfique pour la santé mentale, ce qui vient s’ajouter aux bienfaits qu’on connaît pour la santé physique. Les automobilistes, quant à eux, seraient 13 % plus enclins à avoir des difficultés à se concentrer et à ressentir une pression constante. Plus les automobilistes prennent du temps pour se rendre de la maison au travail, moins ils sont heureux, ce qui affecte leur productivité au travail. Et à l’inverse, les personnes qui doivent marcher ou pédaler pour aller travailler se sentent plus heureuses. Ces résultats s’ajoutent à une étude publiée dans la revue Transportation, effectuée à l’Université Clemson en Caroline du Sud avec 13 000 participants, et qui révélait que les cyclistes étaient plus heureux et en meilleure santé que les automobilistes.

Tu conduis, tu t’ennuies

Ce qui peut sembler le plus étonnant parmi les observations faites dans cette étude, c’est que les utilisateurs des transports en commun se disaient plus heureux que les automobilistes, et cela, même si plusieurs irritants sont associés à ce mode de transport, comme les interruptions de service ou un grand achalandage dans le bus, le train ou le métro. Les chercheurs soulignent que lire, se détendre ou socialiser dans les transports publics seraient autant de moyens pour les usagers d’augmenter leur bien-être et d’améliorer leur humeur.

Ces chercheurs concluent donc que conduire un véhicule, une activité qui demande une concentration constante, peut causer de l’ennui, du stress et un sentiment de solitude.

La chercheuse Catherine Morency, titulaire de la chaire de recherche Mobilité de l’École Polytechnique de Montréal, avait d’ailleurs montré en 2011 qu’accomplir un aller-retour en transport en commun permet d’effectuer en moyenne 2500 pas et de faire ainsi le quart de l’activité physique quotidienne recommandée par Santé Canada. Mme Morency en avait conclu qu’on pourrait qualifier les transports publics de mode de transport semi-actif bénéfique pour les usagers.

Enfin, selon une autre étude, les personnes qui utilisent les transports en commun pour se rendre au travail font moins d’embonpoint et jouissent d’une meilleure santé physique que les gens qui utilisent leur voiture.

En moyenne, chez l’homme, il y avait une différence de 3,5 kilos entre les deux groupes.


Lien: http://journalmetro.com/plus/carrieres/705869/le-transport-en-commun-rendrait-plus-heureux/
_________________
"Un pays développé n'est pas un endroit où les pauvres ont des voitures. C'est un pays où les riches utilisent le transport en commun." - Gustavo Petro, maire de Bogota.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
webfil



Inscrit le: 14 Avr 2006
Messages: 2327

MessagePosté le: Dim Jan 25, 2015 6:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci au journal Metro d'avoir mis au jour cette étude d'un certain intérêt. Toutefois, comme pour toute (ou presque) étude scientifique rapportée dans les médias grand public, une part importante de l'article a été éclipsée. En effet, la journaliste ne traite pas de certains aspects de la méthodologie, contourne les résultats et tait les principaux aspects de la conclusion de l'article scientifique, à savoir l'autocritique et les limites de l'études.

Or, ces éléments sont la base même du progrès scientifique ― et parmi les fondements de la revue scientifique (peer review) ―, mais là n'est pas mon point. Je tiens à signaler que je ne suis pas moi-même scientifique, et je me complais dans un certain scepticisme devant de telles viralités des médias sociaux.

Commençons donc :
  • Voici l'étude en question. Elle est disponible gratuitement dans la base de donnée Elsevier sous licence Creative Commons. L'étude fait huit pages seulement.
  • Méthodologie et résultats : l'étude est basée sur le BHPS, une « enquête nationale » sur les habitudes des adultes grand-bretons. Cette enquête longitudinale pourrait être qualifiée hautement intrusive selon les standards du parti Conservateur du Canada (par exemple). Non seulement il s'agit de la plus grande enquête statistique au monde, mais le fait que ce soit une enquête longitudinale ("en longueur dans le temps", si vous me passez l'expression) comprenant un nombre important de questions font de cette enquête une étude difficilement reproduisible.
  • Les différences culturelles pourraient constituer une piste de différenciation, particulièrement dans les sociétés nord-américaines où le transport collectif pourrait être perçu davantage comme une contrainte qu'un choix, et où la compétitivité modale est un concept tabou (à l'exception du Plateau Mont-Royal, peut-être ). Surtout que les résultats sont basés sur des manipulations statistiques concernant des variables enregistrées sur une échelle de Likert, croisés avec des « symptômes de santé mentale », tels "General unhappiness", "unhappy, depressed" ― à mon sens évasifs.
  • Les limitations de l'étude : Très peu de répondants sont des navetteurs actifs, et ça ampute la généralisation des résultats (« Cycling and rail travel were especially rare, limiting the study of mode-specific effects in these cases. »).
  • Il est extrêmement difficile, voire impensable d'isoler le comportement « mobilité » dans un cocktail d'habitudes de vie pour savoir si la corrélation se tient en elle. Aussi, l'étude semble ignorer la valorisation sociale et les formes urbaines très peu favorable aux TEC en Amérique du Nord.
  • La portée de l'étude se limite à ce que l'augmentation bien-être par l'utilisation des TEC devienne un argument dans les études coût/bénéfice. Point barre.


Voir aussi le blogue Santé et sciences de l'Actualité, qui traite de ce genre de problèmes dans les études.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kodun



Inscrit le: 06 Jan 2002
Messages: 1841
Localisation: Fabre - Iberville

MessagePosté le: Jeu Fév 05, 2015 12:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bref, l'automobile rend débile. Suffit de discuter 2min avec un adepte inconditionnel pour réaliser qu'il doit y avoir une corrélation entre trafic et intoxication, dépendance et priorités biaisées.

Leur discussion se résume souvent à: "Moé mon char, that's it that's all", "On se fait fourrer par [...]", "Moé les ostis de branleux dans voie de gauche...", "Changer mes tires", "Montréal [...]" pis "Ça m'prend juste [] minutes v'nir icit (à 3h du matin, le vent dans l'cul pis la police qui ouvre le chemin)".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> Urbanisme et politique Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com