metrodemontreal.com Index du Forum metrodemontreal.com
Un lieu de discussion du transport en commun de Montréal et d'ailleurs
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le vélo, ce moyen de transport trop subventionné

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> Urbanisme et politique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
_Mathieu_



Inscrit le: 04 Mai 2013
Messages: 454
Localisation: Paris, France

MessagePosté le: Mar Déc 02, 2014 4:21 pm    Sujet du message: Le vélo, ce moyen de transport trop subventionné Répondre en citant

Article paru dans Le Devoir. À lire jusqu'au bout avant d'écrire le moindre commentaire.

Citation:
Tout roule (Jean-François Nadeau)

Tandis que la neige s’empare des rues, une mauvaise nouvelle tombe : l’été revenu, les vélos en libre-service, les bixis, rouleront encore au coeur de Montréal. Et cela, pendant les cinq prochaines années. Oui, une mauvaise nouvelle.

N’a-t-on pas assez répété partout à quel point ce mode de transport alternatif constitue un gouffre depuis ses débuts, en 2009 ? Cette grande roue du désastre financier continue pourtant de tourner. En 2014, Montréal a encore versé dans ce trou noir 4,3 millions.

Pour la saison 2014, ces engins lourds comme un char d’assaut auront cumulé 3,2 millions de déplacements légers dans nos rues minées. En gros, c’est dire qu’une subvention de 1,34 $ a été consentie pour chaque trajet, sans compter les charges supplémentaires.

Trop de citoyens profitent désormais de pareilles largesses publiques. D’autant que celui-ci, comme on doit l’admettre, n’est pas efficace. Comment peut-on parler d’efficacité alors que le bixi n’a jamais été rentable depuis ses débuts, en 2009 ? Voici pourtant que la Ville de Montréal annonce qu’elle va dépenser encore 2,96 millions par année afin de soutenir l’usage de ces engins urbains.

Devant le poids accablant des faits, il faut bien en convenir : les gens sont devenus dépendants de ce système lourdement subventionné, dont ils tirent des bénéfices à leur seul avantage, ce qui les encourage, comme de raison, à pédaler de plus en plus loin et à aggraver ainsi les problèmes que cause l’étalement urbain, sans parler de la congestion routière que favorise l’utilisation du vélo en ville, surtout aux heures de pointe.

Quel amoureux des chiffres le moindrement sérieux soutiendrait que cette affaire de bixis est un exemple à suivre, alors que celui de l’utilisation de l’automobile dans nos villes offre un bilan nettement plus reluisant ? Aussi ai-je écouté et lu avec attention les points de vue des opposants aux vélos collectifs, qui les considèrent tous plus ou moins comme un programme de procrastination assisté. Voilà bien « un autre mirage pour laisser croire que Montréal jouit d’une stature internationale », résumait la semaine dernière un chroniqueur d’une feuille qui s’intitule — ironiquement, sans doute — La Métropole.

Jean Lapierre, l’ancien ministre des Transports devenu colporteur de nouvelles, rage de son côté depuis des années à ce propos. Voilà un mode de transport qui coûte trop cher par personne, claironne-t-il. Sans compter qu’« il y a tellement de supports à bixis, a-t-il déjà dit à la radio, qu’il n’y a plus de place » pour les autos. En toute logique, il clame donc que « c’est toujours ben pas aux contribuables montréalais à supporter ça ». Bien entendu, un cycliste ne paye jamais de taxes et l’automobiliste, lui au moins, assume l’ensemble des frais de ses déplacements. Chacun peut le vérifier, ne serait-ce qu’en considérant le cas du futur pont Samuel-de-Champlain, dont les coûts de construction sont à eux seuls estimés à cinq milliards de huards.

Parce qu’il augmente la mobilité des gens les plus pauvres, qu’il fait diminuer le nombre de morts sur les routes, qu’il prend moins de place que la voiture, qu’il favorise les achats de proximité et qu’il ne pollue pas, je suis d’avis, comme nombre d’entre vous, que nous aurions dû condamner le bixi et, tant qu’à faire, le vélo. Le gouvernement de Philippe Couillard, lui, l’a bien compris.

Devant la nécessité d’éradiquer l’aide sociale consentie à ce transport inutilement dispendieux, le gouvernement libéral fonce tête baissée à l’assaut des vélos et donne l’exemple d’une société saine et bien gérée. Il vient d’amputer à la va-vite le moignon de budget accordé jusqu’ici pour l’entretien de la Route verte, ce fragile réseau cyclable de 5358 kilomètres. D’un coup, les 2,8 millions qui permettaient de maintenir le réseau se sont volatilisés.

Le budget du ministère des Transports pour 2014-2015 est de plus de 5,5 milliards de dollars. De cette montagne, 635 millions, soit environ 11 %, sont alloués directement au transport en commun. De cette portion, le programme consacré au vélo, baptisé Véloce II, comptait bon an mal an, depuis quelques années, sur un budget famélique d’environ 11 millions. En clair, c’est dire que moins de deux millièmes des fonds du ministère des Transports étaient jusqu’ici consacrés au soutien et à la promotion des déplacements à vélo. Mais, désormais, ce sera d’un niveau plus infinitésimal encore. Normal, puisqu’on voit grand dans ce gouvernement.

Ces 11 millions consacrés auparavant au vélo n’avaient d’existence réelle que dans la mesure où les municipalités acceptaient de consacrer de leur poche des sommes équivalant à celles qui leur étaient accordées. En clair, cela signifiait que l’usage du vélo n’était subventionné qu’à condition que les localités le soutiennent elles aussi. Dans l’univers des transports collectifs, l’État demande souvent des participations municipales : c’est du donnant-donnant. Pour les routes et les autoroutes, c’est tout autre chose. Dans les espaces infinis où règne le moteur à explosion, tout roule ou presque aux seuls frais de l’État.

En cette période d’austérité autoproclamée, il est sans doute normal, en conséquence, que le ministre des transports, Robert Poëti, consacre si joyeusement 600 millions à la transformation, entre Laval et Bois-des-Filion, d’une petite portion de route existante en autoroute. Pour ces travaux de moins de 10 km, on allongera 600 millions. Heureusement, bien sûr, à Québec on songe surtout à couper du côté des vélos, ces moyens de transport chez nous beaucoup trop subventionnés.


http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/425446/tout-roule


Dernière édition par _Mathieu_ le Mar Déc 30, 2014 5:00 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
champdemars



Inscrit le: 29 Mar 2005
Messages: 2035
Localisation: Longueuil

MessagePosté le: Lun Déc 29, 2014 10:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci d'avoir spécifié de lire jusqu'à la fin

Il y a aussi plein d'utilisateurs de parc dans cette ville. On devrait fermer ça les parcs, ça rapporte pas. Et que dire des piscines publiques? C'est plein de pas propres de toutes manières, à la guillotine aussi!

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
kodun



Inscrit le: 06 Jan 2002
Messages: 1841
Localisation: Fabre - Iberville

MessagePosté le: Lun Jan 05, 2015 8:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tout ça n'est question d'idéologie, comme la vie; l'auto et ses dédales d'asphaltes représentent encore un rêve inachevé, une fin promettant le bonheur éternel.

Étant donné que nous sommes qu'un peuple d'arriérés, comme tous les peuples, nous ne fonctionnons qu'a ce qui est promulgué comme étant bon car on a pas le temps et l'énergie à penser et réfléchir, peut-être, contrairement aux autres.

Seules options pour être heureux dans la vie: dans tous les cas, être conscient de ci-haut mentionné, deuxièmement, s'entourer de semblables et, ensuite, choisir:
a) Faire à sa tête et selon ses convictions;
b) Se conformer.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> Urbanisme et politique Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com