metrodemontreal.com Index du Forum metrodemontreal.com
Un lieu de discussion du transport en commun de Montréal et d'ailleurs
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Utase: une ville OVNI européenne au Japon

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> Urbanisme et politique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
simval



Inscrit le: 26 Mai 2013
Messages: 470

MessagePosté le: Mer Avr 01, 2015 12:58 am    Sujet du message: Utase: une ville OVNI européenne au Japon Répondre en citant

Je perdais mon temps, comme d'habitude, à explorer le monde à travers Google Maps quand j'ai trouvé quelque chose de bizarre en banlieue de Tokyo. Bon, bizarre pour le Japon...



Voyez-vous de quoi je parle? Oui, c'est visible sur cette image.

Bon, ce que je vois, c'est la forme typique de développement japonais dans la majorité de l'image, qui ressemble de haut à une sorte de forme grise uniforme, ponctuée de quelques points plus hauts, le résultat de rues très étroites et de très peu de cours avant ou arrières, les bâtiments étant collés les uns sur les autres sur une grille de rue très compacte (néanmoins sans mur mitoyen), avec quelques endroits avec des bâtiments élevés, souvent près des stations. On voit aussi quelques endroits avec des bâtiments linéaires se démarquant des autres, ce sont les danchi, des immeubles d'habitation publique de 4 à 6 étages construits dans des parcs. Tout ça, je m'attends à le voir en regardant des villes japonaises des airs... mais ce sont les carrés réguliers qui m'ont frappé.



Ces carrés n'ont pas d'affaire là, pas au Japon... c'est plutôt un mode de développement typique européen, ce que j'appelle des îlots urbains traditionnels européens, caractérisés par des bâtiments construits attachés les uns aux autres et étant directement collés sur la rue, laissant pratiquement aucune cour avant... mais disposant de larges espaces au centre de l'îlot, une cour intérieure significative, parfois même gigantesque.

Stockholm


Prague


Lyon


Mais ce type de développement au Japon, je n'ai jamais vu ça, le Japon étant généralement extrêmement lousse sur le zonage et la planification urbaine. Il s'agit d'un OVNI. Un OVNI nommé Utase, une ville située à 1 kilomètre d'une station de train qui mène directement à la station Tokyo en 30 minutes.

Voici de quoi elle a l'air:







Je trouve ce design très intéressant. On voit tout de suite que malgré le design européen, on a des caractéristiques bien japonaises. Tout d'abord, l'effet aéré de la ville, résultat de réglementation pour protéger l'accès au soleil. Ensuite, la modernité des bâtiments et des rues au contraire du classicisme européen et finalement la faible utilisation du stationnement sur rue, les Japonais ayant un système obligeant tout propriétaire de voiture de se trouver une place de stationnement hors-rue comme condition pour l'immatriculation de la voiture. Ensuite, il y a l'habitude japonaise de mettre des obstacles pour séparer l'espace véhiculaire de l'espace piéton plutôt que d'avoir une vulgaire courbe en béton ou des arbres plantés au beau milieu des trottoirs ainsi que les grands balcons (résultat de limitation sur la superficie de plancher... ce qui n'inclut pas l'espace des balcons).

Pour ceux qui sont intéressés, des condos de 3 chambres de 75 à 100 mètres carrés (800 à 1070 pieds carrés) sont disponibles pour des prix de 230 000 à 300 000$, ou alternativement, vous pouvez louer pour 1300 à 1500$ par mois.

Voilà, je voulais juste vous faire part de cette trouvaille que je trouve fort intéressante, mais peut-être que je suis le seul. Je me suis dit que nos amis européens qui fréquentent ce forum pourraient être intéressés par cette variante nippone d'une recette urbaniste bien européenne. En passant, je ne connais pas l'histoire de ce coin, je sais qu'il a été construit dans la fin des années 90, début 2000 selon les dates de construction des logements trouvés sur suumo.jp, mais autrement, une recherche rapide ne m'a rien appris sur l'origine de ce quartier fort atypique.
_________________
http://kchozeurbaine.blogspot.ca/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Agora-Lyon



Inscrit le: 24 Jan 2009
Messages: 930
Localisation: Lyon (France)

MessagePosté le: Jeu Avr 02, 2015 10:05 am    Sujet du message: Répondre en citant

Excellent ! Je m'attendrais presque à tomber dessus dans l'Est lyonnais ou à Villeurbanne !
_________________
Les habitants de la capitale française du trolleybus vous saluent.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
nanar



Inscrit le: 08 Mai 2008
Messages: 1739
Localisation: Lyon (France) - âge : 66 ans

MessagePosté le: Jeu Avr 02, 2015 11:04 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bizarre
Un copiage formel, probablement par un organisme ou une société d'aménagement et promotion immobilière,
sur un espace qui était peut être une zone industrielle/portuaire avant ?
@Simval, tu dis dans ton blog et sur ce forum que les prescriptions urbanistiques et architecturales sont assez souples la-bas.
Donc si le Directeur de l'organisme est allé en Europe, il a pu être séduit par certaines formes urbaines,
il n'apprécie peut être pas la façon de faire chaotique du Japon, et il a contacté des professionnels européens
pour venir pratiquer sur le terrain disponible à Chiba ?

Du point de vue de l'animation urbaine, ça risque d'être un échec.
En effet malgré des formes assez homogènes, ces quartiers se sont souvent développés en Europe par des initiatives
individuelles, sur quelques décennies : la maille de rues était soit spontanée (souvent), soit dessinée par l'Administration.
La culture architecturale et les capacités technique des constructeurs faisait le reste.
Le promoteur (ce n'est pas le terme de l'époque) faisait plus ou moins économique ou luxueux suivant ses moyens,
suivant le quartier, le "feeling" qu'il avait du lieu, les possibilités spéculatives, etc....
Les prescriptions des Administrations portaient surtout sur les hauteurs maximales de façades et toitures,
proportions entre fenêtres et murs , hauteur du haut du premier étage, etc...
(ça varie beaucoup suivant les pays, les époques)

Après 2ème guerre mondiale les destructions, couplées à l'influence des premiers architectes urbanistes modernes
(Le Corbusier, CIAM, etc...) ont obligé à construire en masse et vite.
Dans un certain nombre de pays, le résultat a été des barres et des tours (résultat assez minable en France)

A partir de 1980/1990 devant l'échec urbain de ces quartiers de barres et tours - et là je parle surtout de la France -
est né un mouvement qui a cherché à reproduire les formes d'antan, qui avaient produit apparemment les quartiers vivants,
mais sans se souvenir comment ces lieux, quartiers, formes, immeubles s'étaient créés et "enrichis".

Il y a eu des échecs, et aussi des réussites. Beaucoup de sociologues ont écrit la dessus.
Je pourrai moins bien parler des autres pays, mais j'ai toujours été épaté par la capacité
des Espagnols à produire la ville vivante "comme avant"et au contraire la médiocrité des Français en la matière.
Le cas de Chiba que tu nous a montré risque de relever de la manière française.
_________________
www.darly.org & www.lyonmetro.org

"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution au problème des déplacements en ville, vous êtes une partie du problème."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
simval



Inscrit le: 26 Mai 2013
Messages: 470

MessagePosté le: Jeu Avr 02, 2015 11:31 am    Sujet du message: Répondre en citant

Agora-Lyon, j'ai regardé Villeurbanne sur Google Maps, et je dois souligner une différence assez flagrante.

Regardez les trottoirs...

À Villeurbanne


À Utase


Je note un respect beaucoup plus grand pour l'espace piéton au Japon qu'en France, où pratiquement 80% de l'espace de la rue est accordée aux voitures arrêtées ou en mouvement, laissant souvent que d'étroits trottoirs d'environ 1,5 mètre aux piétons, alors que dans l'exemple japonais, ce sont des trottoirs de 2,5 mètres et plus.
_________________
http://kchozeurbaine.blogspot.ca/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
simval



Inscrit le: 26 Mai 2013
Messages: 470

MessagePosté le: Jeu Avr 02, 2015 11:54 am    Sujet du message: Répondre en citant

nanar a écrit:
Bizarre
Un copiage formel, probablement par un organisme ou une société d'aménagement et promotion immobilière, sur un espace qui était peut être une zone industrielle/portuaire avant ?
@Simval, tu dis dans ton blog et sur ce forum que les prescriptions urbanistiques et architecturales sont assez souples la-bas.
Donc si le Directeur de l'organisme est allé en Europe, il a pu être séduit par certaines formes urbaines, il n'apprécie peut être pas la façon de faire chaotique du Japon, et il a contacté des professionnels européens pour venir pratiquer sur le terrain disponible à Chiba ?

Du point de vue de l'animation urbaine, ça risque d'être un échec.
En effet malgré des formes assez homogènes, ces quartiers se sont souvent développés en Europe par des initiatives individuelles, sur quelques décennies : la maille de rues était soit spontanée (souvent), soit dessinée par l'Administration.
La culture architecturale et les capacités technique des constructeurs faisait le reste.
Le promoteur (ce n'est pas le terme de l'époque) faisait plus ou moins économique ou luxueux suivant ses moyens, suivant le quartier, le "feeling" qu'il avait du lieu, les possibilités spéculatives, etc....
Les prescriptions des Administrations portaient surtout sur les hauteurs maximales de façades et toitures,
proportions entre fenêtres et murs , hauteur du haut du premier étage, etc...
(ça varie beaucoup suivant les pays, les époques)

Après 2ème guerre mondiale les destructions, couplées à l'influence des premiers architectes urbanistes modernes (Le Corbusier, CIAM, etc...) ont obligé à construire en masse et vite. Dans un certain nombre de pays, le résultat a été des barres et des tours (résultat assez minable en France)

A partir de 1980/1990 devant l'échec urbain de ces quartiers de barres et tours - et là je parle surtout de la France - est né un mouvement qui a cherché à reproduire les formes d'antan, qui avaient produit apparemment les quartiers vivants, mais sans se souvenir comment ces lieux, quartiers, formes, immeubles s'étaient créés et "enrichis".

Il y a eu des échecs, et aussi des réussites. Beaucoup de sociologues ont écrit la dessus.
Je pourrai moins bien parler des autres pays, mais j'ai toujours été épaté par la capacité des Espagnols à produire la ville vivante "comme avant"et au contraire la médiocrité des Français en la matière.
Le cas de Chiba que tu nous a montré risque de relever de la manière française.


Sa location me laisse également penser à un ancien secteur industriel, probablement vendu à une grande compagnie de développement qui a conçu un plan de développement à l'européenne. L'architecture et l'aménagement me laisse penser à une copie locale de certains quartiers européens plutôt qu'à l'usage d'experts européens de développement.

Son emplacement est également plus propice à un développement banlieusard qu'urbain. 1 kilomètre d'une station de train, c'est déjà bien au Québec, mais à Tokyo, ça commence à être loin un peu. Il n'est pas bien intégré dans les trames de rue à proximité non plus. Ce qui attire la vie sur les rues, c'est en général les développements commerciaux: les restaurants, les bars, les magasins, etc... Ce quartier a des commerces de proximité, mais peu qui attireraient des populations éloignées, alors que les résidents du quartier pourraient avoir à aller dans d'autres quartiers pour accéder à des commerces plus spécialisés.

Il s'agit donc d'une banlieue... mais si toutes les banlieues ressemblaient à ça, ça serait pas si mal, je trouve.

En passant, l'hôtel majeur du coin s'appelle "Hôtel Francs" et fait flotter des drapeaux français. Clin d'oeil à leur inspiration?
_________________
http://kchozeurbaine.blogspot.ca/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Agora-Lyon



Inscrit le: 24 Jan 2009
Messages: 930
Localisation: Lyon (France)

MessagePosté le: Jeu Avr 02, 2015 2:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Villeurbanne c'est un peu un gros fourre-tout niveau urbanisme, car là c'est plus ressemblant (c'est cette rue qui m'a fait faire cette comparaison) : https://www.google.fr/maps/@45.773207,4.874124,3a,75y,345.96h,90.28t/data=!3m4!1e1!3m2!1s2z7A-yQo_iXcwidmHD_lKQ!2e0?hl=fr
_________________
Les habitants de la capitale française du trolleybus vous saluent.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
simval



Inscrit le: 26 Mai 2013
Messages: 470

MessagePosté le: Jeu Avr 02, 2015 3:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Agora-Lyon a écrit:
Villeurbanne c'est un peu un gros fourre-tout niveau urbanisme, car là c'est plus ressemblant (c'est cette rue qui m'a fait faire cette comparaison) : https://www.google.fr/maps/@45.773207,4.874124,3a,75y,345.96h,90.28t/data=!3m4!1e1!3m2!1s2z7A-yQo_iXcwidmHD_lKQ!2e0?hl=fr


C'est un peu plus ressemblant effectivement, probablement à cause de la marge avant d'un des bâtiments, mais les trottoirs font encore moins que 1,8 mètre.

C'est probablement ma plus grande critique envers l'urbanisme français typique, cette propension à sacrifier sans vergogne l'espace piéton pour l'entreposage de véhicules privés dans les petites rues résidentielles, consignant les marcheurs à un petit trottoir exigu, pris entre un mur de pierre ou de béton et un mur de métal.
_________________
http://kchozeurbaine.blogspot.ca/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
nanar



Inscrit le: 08 Mai 2008
Messages: 1739
Localisation: Lyon (France) - âge : 66 ans

MessagePosté le: Jeu Avr 02, 2015 4:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Une chose au passage, que les photos des rues de Villeurbanne ne montrent pas explicitement.
Depuis une dizaine ou quinzaine d'années les plus grandes villes françaises privilégie le stationnement des résidents
pour que les parties denses des villes conservent des habitants et pas que des bureaux,
et cherchent à dissuader les navetteurs (commutters) de venir en ville en voiture.
Elles veulent aussi diminuer la circulation automobile.

Le moyen pour cela est le "tarif résident" pour le stationnement sur voirie :
à Lyon Villeurbanne je crois que c'est 16 ou 17 euros par mois seulement (mais une seule voiture par ménage)
C'est le prix que payerait un navetteur venu de dehors pour une journée de stationnement.

Donc les voitures qu'on voit là y restent des fois plusieurs jours sans bouger, puisque l'automobiliste qui partirait
en voiture le matin n'est pas sûr de trouver une place (les places ne sont pas chères pour les résidents,
mais elles ne sont pas réservées).
Le contrôle est rendu possible par une vignette collée sur la vitre, indiquant que le gars habite dans le coin.

Et comme il y a d'assez bons transports en communs, de plus en plus d'aménagements cyclables,
et une forte multiplications des supermarchés de quartiers à moins de 5 minutes de marche exemple
la baisse de la circulation automobile est effective
.
_________________
www.darly.org & www.lyonmetro.org

"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution au problème des déplacements en ville, vous êtes une partie du problème."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
simval



Inscrit le: 26 Mai 2013
Messages: 470

MessagePosté le: Jeu Avr 02, 2015 5:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

nanar a écrit:
Une chose au passage, que les photos des rues de Villeurbanne ne montrent pas explicitement.
Depuis une dizaine ou quinzaine d'années les plus grandes villes françaises privilégie le stationnement des résidents
pour que les parties denses des villes conservent des habitants et pas que des bureaux,
et cherchent à dissuader les navetteurs (commutters) de venir en ville en voiture.
Elles veulent aussi diminuer la circulation automobile.

Le moyen pour cela est le "tarif résident" pour le stationnement sur voirie :
à Lyon Villeurbanne je crois que c'est 16 ou 17 euros par mois seulement (mais une seule voiture par ménage)
C'est le prix que payerait un navetteur venu de dehors pour une journée de stationnement.

Donc les voitures qu'on voit là y restent des fois plusieurs jours sans bouger, puisque l'automobiliste qui partirait
en voiture le matin n'est pas sûr de trouver une place (les places ne sont pas chères pour les résidents,
mais elles ne sont pas réservées).
Le contrôle est rendu possible par une vignette collée sur la vitre, indiquant que le gars habite dans le coin.

Et comme il y a d'assez bons transports en communs, de plus en plus d'aménagements cyclables,
et une forte multiplications des supermarchés de quartiers à moins de 5 minutes de marche exemple
la baisse de la circulation automobile est effective
.


Ça va pour créer une pénurie de stationnements sur rue pour les navetteurs, mais ça laisse quand même des voitures traîner dans les rues, les tuant effectivement car l'espace piéton est presque inexistant à cause de leur présence.
_________________
http://kchozeurbaine.blogspot.ca/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
nanar



Inscrit le: 08 Mai 2008
Messages: 1739
Localisation: Lyon (France) - âge : 66 ans

MessagePosté le: Jeu Avr 02, 2015 5:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est exact. La situation est ainsi depuis les années 55/60 et c'est lent, coûteux et difficile de revenir en arrière.
Il y a 100 ans la chaussée représentait la moitié de la largeur entre façade et chacun des trottoirs un quart de la largeur, et souvent plus.
Aux USA ils ont multiplié les parcs autos multi-étages jusqu'au cœur des villes les plus denses, Philadelphie

en France on a surtout taillé dans les trottoirs.
Avenue Berthelot avant l'automobile : http://www.lyon-photos.com/diaporama/grande_1291.htm

à la période tout automobile :

maintenant avec le tram à gauche

Les 3 vues sont prises un peu avant ou après l'entrée ouest de l'avenue
_________________
www.darly.org & www.lyonmetro.org

"Si vous ne considérez pas le vélo urbain comme une partie de la solution au problème des déplacements en ville, vous êtes une partie du problème."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> Urbanisme et politique Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com