metrodemontreal.com Index du Forum metrodemontreal.com
Un lieu de discussion du transport en commun de Montréal et d'ailleurs
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[QAPM?] TEC: plaidoyer pour une importante hausse des tarifs

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> TEC
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Ghislain Laframboise



Inscrit le: 09 Mai 2004
Messages: 4793
Localisation: Laval-Des-Rapides (1 km au sud de la station Montmorency)

MessagePosté le: Jeu Mai 10, 2012 2:52 am    Sujet du message: [QAPM?] TEC: plaidoyer pour une importante hausse des tarifs Répondre en citant

Bruno Bisson, La Presse, 9 mai 2012 a écrit:

Quel avenir pour Montréal?
Transports en commun: plaidoyer pour une importante hausse des tarifs

Financement des organismes de transport
Région de Montréal par usager en 2009

- AMT (Banlieue) , 19,9 %
- RTL (Longueuil), 36,4 %
- STM (Montréal), 35,8 %
- STL (Laval), 27,0 %

* % des recettes des usagers sur les coût totaux d'exploitation et de financement.
Source : Observatoire de la mobilité durable, Février 2012

Source des revenus des réseau de transport
par régions métropolitaine 2010

    Région Métropolitaine | Usager

    Montréal * | 35,8 %
    Toronto | 48,3 %
    Ottawa-Gatineau * | 27,7 %
    Boston | 23,9 %


* Données de 2009
Source : Observatoire de la mobilité durable, Février 2012

Dans un mémoire présenté la semaine dernière lors des consultations publiques sur le financement des transports collectifs de la Communauté métropolitaine de Montréal, un groupe d'universitaires a proposé de hausser considérablement les tarifs aux usagers pour améliorer la qualité et l'efficacité des services.

L'Observatoire sur la mobilité durable, groupe de recherche affilié à l'Institut d'urbanisme de l'Université de Montréal, recommande ainsi que la contribution des usagers soit augmentée jusqu'à ce qu'elle atteigne 50% des coûts des services de transports en commun.

À l'heure actuelle, la contribution des usagers représente de 27% à 47% des coûts annuels des services offerts à Montréal et en banlieue (voir graphique).

Selon Jean-Philippe Meloche, professeur associé à l'Institut, cette augmentation tarifaire assurerait des revenus additionnels de 300 millions par année à l'horizon 2020.

Concrètement, dans la banlieue nord, il faudrait augmenter de plus de 60% les tarifs, qui ne couvrent actuellement que 31% du coût des services d'autobus.

Les usagers de la Société de transport de Laval, dont la contribution couvre actuellement 27% des coûts des services, verraient doubler les tarifs.

Mais pour la grande majorité des usagers, qui utilisent les services de la Société de transport de Montréal (STM), «l'augmentation serait d'environ 20%, estime-t-il. En l'étalant sur cinq ans, et en tenant compte de l'inflation, on obtiendrait des hausses annuelles de 6 ou 7% pendant cinq années consécutives».

«Une approche doctrinaire»


Dans une entrevue à La Presse hier, le directeur général de Transports 2000 Québec, Normand Parisien, a qualifié de «doctrinaire» l'approche préconisée dans ce mémoire, parce qu'elle «réduit l'usage des transports en commun à un service commercial» dont la disponibilité et le coût seraient soumis aux aléas de l'offre et de la demande.

Cette «approche microéconomique», déplore-t-il, occulte totalement la dimension «sociale» des réseaux de transports en commun qui est très présente à Montréal. «On dirait que c'est tabou et qu'il ne faut jamais en parler, mais il reste que Montréal est une des grandes villes les plus pauvres de l'Amérique du Nord.»

Le directeur de la plus importante association d'usagers des transports en commun du Québec estime aussi que des tendances fortes dans l'évolution récente de la clientèle laissent supposer une chute de la fréquentation s'il y avait une augmentation marquée des tarifs.

M. Parisien cite les résultats d'une étude d'Impact Recherche menée à la demande du ministère des Transports du Québec (MTQ) et présentée à Transports 2000 Québec lors de consultations statutaires récentes du MTQ sur son prochain plan quinquennal.

«La plus importante augmentation de la clientèle provient des étudiants, qui paient demi-tarif, dit M. Parisien. La part des étudiants qui préfèrent les transports collectifs a grimpé de 50% à 61% dans les dernières années.»

Par contre, dit-il, «pour se rendre au travail, les gens le font encore, dans 80% des cas, en automobile. Une hausse des tarifs ne les incitera sûrement pas à se tourner vers le métro et les autobus».

Péages pour automobilistes

Tout en rejetant le qualificatif de «doctrinaire», le professeur Jean-Philippe Meloche reconnaît qu'une hausse des tarifs n'est pas une mesure qui incite les gens à préférer le métro ou les autobus à l'automobile.

Un péage routier, en revanche, pourrait bien l'être.

«Une hausse de tarifs de cette dimension, se défend le chercheur, est impensable si on n'impose pas, en même temps, des péages routiers, pour que les automobilistes paient, eux aussi, leur juste part des vrais coûts de transport.»

«On ne peut pas isoler les différents éléments qui composent la circulation, affirme-t-il. Et notre approche, ce n'est pas de faire payer en particulier les usagers des transports en commun. C'est de tarifer équitablement tous les modes de déplacement.»

Le modèle proposé par l'Observatoire prévoit ainsi que les automobilistes seraient triplement sollicités, par le péage, par une tarification serrée du stationnement et par le maintien d'une taxe «relativement élevée» sur l'essence.

_________________
Il vaut mieux prendre le métro que de se jeter devant.


Dernière édition par Ghislain Laframboise le Mar Mai 15, 2012 11:35 am; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Ghislain Laframboise



Inscrit le: 09 Mai 2004
Messages: 4793
Localisation: Laval-Des-Rapides (1 km au sud de la station Montmorency)

MessagePosté le: Jeu Mai 10, 2012 3:26 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ce que l'étude de L'Observatoire de la mobilité durable ne dit pas c'est que si on ajoute la contribution de la ville de Laval, Cette part passe de 27 % à 82 % puisque la Ville de Laval contribue à 55 % des revenus de la STL.
_________________
Il vaut mieux prendre le métro que de se jeter devant.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
TurboLed



Inscrit le: 08 Jan 2003
Messages: 1067
Localisation: Montréal

MessagePosté le: Jeu Mai 10, 2012 6:48 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ghislain Laframboise a écrit:
Ce que l'étude de L'Observatoire de la mobilité durable ne dit pas c'est que si on ajoute la contribution de la ville de Laval, Cette part passe de 27 % à 82 % puisque la Ville de Laval contribue à 55 % des revenus de la STL.


Les citoyens de Laval ne sont pas tous des usagers
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Ghislain Laframboise



Inscrit le: 09 Mai 2004
Messages: 4793
Localisation: Laval-Des-Rapides (1 km au sud de la station Montmorency)

MessagePosté le: Jeu Mai 10, 2012 12:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

TurboLed a écrit:
Ghislain Laframboise a écrit:
Ce que l'étude de L'Observatoire de la mobilité durable ne dit pas c'est que si on ajoute la contribution de la ville de Laval, Cette part passe de 27 % à 82 % puisque la Ville de Laval contribue à 55 % des revenus de la STL.


Les citoyens de Laval ne sont pas tous des usagers


Les usagers de la STL sont à 90 %- 95 % des citoyens de Laval. De plus,100 % ont affaire à Laval sinon il ne prendrait pas le bus de Laval.

Les lavallois payent déjà 45$ / années par logement sur le compte de taxe de la ville de Laval.

Cette mesure rapporte la modique somme de 5 à 6 millons de dollars par années.

A cette somme, rajoutons le 0.015$ / L d'essence vendu sur le territoires de la ville de Laval qui est retouné à la ville de Laval qui financent la balance du service en transport en commun.

Toutefois doubler les tarifs de 3$ à 6$ tel que proposé par l'Observatoire en mobilité durable viendrait tuer le transport en commun à Laval.


Dernière édition par Ghislain Laframboise le Jeu Mai 10, 2012 2:16 pm; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Lunik



Inscrit le: 07 Avr 2002
Messages: 6859
Localisation: Braine-le-Comte, 7090, Belgique

MessagePosté le: Jeu Mai 10, 2012 1:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

la même chose est sortie il y a peu de temps pour Bruxelles ... mais d'une façon plutôt méprisante ...

http://www.rtl.be/info/belgique/politique/872641/stib-lauwers-s-est-disqualifie-pour-le-recrutement-d-un-directeur-general-

http://www.lalibre.be/actu/bruxelles/article/733383/huytebroeck-a-kris-lauwers-la-stib-ne-vend-pas-des-savonettes.html

voilà la faute grave du Directeur par intérim de la STIB ... http://www.lesoir.be/regions/bruxelles/2012-04-20/la-stib-veut-traire-ses-clients-910544.php
_________________
STIB - Bougeons mieux !
MIVB - Goed op weg !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur Yahoo Messenger MSN Messenger
TurboLed



Inscrit le: 08 Jan 2003
Messages: 1067
Localisation: Montréal

MessagePosté le: Ven Mai 11, 2012 6:35 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ghislain Laframboise a écrit:
TurboLed a écrit:
Ghislain Laframboise a écrit:
Ce que l'étude de L'Observatoire de la mobilité durable ne dit pas c'est que si on ajoute la contribution de la ville de Laval, Cette part passe de 27 % à 82 % puisque la Ville de Laval contribue à 55 % des revenus de la STL.


Les citoyens de Laval ne sont pas tous des usagers


Les usagers de la STL sont à 90 %- 95 % des citoyens de Laval. De plus,100 % ont affaire à Laval sinon il ne prendrait pas le bus de Laval.


L'inverse n'est pas vrai. Le calcul de 82% que vous faites est vrai si tous les citoyens sont des usagers la STL, ce qui n'est pas le cas. L'ensemble des citoyens paie pour une moindre partie qui l'utilise, alors ce n'est pas 55% que chaque usager contribue, c'est réparti dans la population de Laval.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> TEC Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com