Jean-Paul Mousseau

Mousseau travaillant sur l'un de ses cercles à la station PeelNé : 1er janvier 1927, à Montréal
Mort : 7 février 1991

Jean-Paul Mousseau a grandi dans le Centre-Sud de Montréal. Faisant ses études au collège Notre-Dame, il se rallia bientôt au nouveau mouvement artistique des Automatistes, devenant un étudiant de Paul-Émile Borduas. Il atteignit rapidement l'importance avec une série d'expositions au Québec, ailleurs au Canada et en Europe, et surtout avec sa signature du manifeste « Refus global ».

D'abord favorisant la peinture, il progressa vers d'autres moyens aux années 1950 et 1960; il collabora avec Claude Vermette en céramique et en intégration de l'art et de l'architecture. Plus tard il incorpora des résines et des éléments lumineux.

À l'instar des autres automatistes, il prenait partie contre le directeur artistique du métro Robert LaPalme au sujet du programme artistique du métro. Tandis que LaPalme se tint à des oeuvres représentationnels et didactiques réalisées par le mécénat et installées après la construction de la station, Mousseau et les autres autonomistes prônait des oeuvres intégrées avec l'architecture et sans restriction quant à la représentation ou non. L'abstraction et l'intégration architecturale gagneraient la partie lorsque Mousseau suivit à La Palme comme directeur artistique en 1972; il garderait ce poste jusqu'au milieu des années 1980, influençant ainsi l'ensemble des prolongements du métro.

La signature de Mousseau dans l'un des cercles à la station PeelWorks:

Oeuvres dans le métro :
Opus 74 (murale) Viau
Deux murales Honoré-Beaugrand
54 cercles Peel (quelques enlevés)
Murale Square-Victoria
Associée avec le métro :
Murales Garage Angrignon

Autres oeuvres :
• À Montréal :
Lumière et mouvement dans la couleur (murale) Hydro-Québec, Ville-Marie
Verticales (tableau) Tour Banque Nationale, Ville-Marie

Liens externes :

  • Les artistes du métro de Montréal - Les grands disparus (3) (Info STM, Métro, 18 mars 2003, p. 11). Format .pdf.
  • Hydro-Québec - Biographie de Jean-Paul Mousseau
  • Jean-Paul Mousseau — Wikipedia